Francophonie

Élisabeth II, une reine francophone et francophile

Élisabeth II avait reçu une éducation à l’ancienne, digne du temps où la langue de Molière régnait dans les ambassades et les réunions des familles royales européennes. Si, contrairement à son aïeule Victoria, elle n’a jamais fréquenté Biarritz ou la côte d’azur, la reine était très francophile. Elle était aussi parfaitement bilingue, comme toute Canadienne moderne exerçant de hautes responsabilités devrait l’être.

_______________________

Damien Dauphin

IJL – Réseau.Presse – Le Moniteur Acadien

» Voir l'article

50 ans de francophonie à l’école secondaire Garneau

Si apprendre en français était important il y a 50 ans, l’éducation francophone l’est tout autant en 2022 selon l’équipe des communications du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE). «Le français ouvre des portes pour les élèves pendant le temps où elles et ils sont à l’école, mais aussi tout au long de leur vie», ont-ils pour opinion.
_______________________
Rebecca Kwan
IJL – Réseau.Presse – L’Orléanais

» Voir l'article

Au-delà du drapeau : les politiciens sont-ils là?

Bien sûr, ils et elles seront là lorsque le drapeau franco-ontarien sera fièrement hissé le 25 septembre. Mais une fois la fête terminée, qu’est-ce qui fait qu’un politicien fait sentir sa présence au sein de la communauté franco-ontarienne?
_______________________
André Magny
IJL – Réseau.Presse – L’Orléanais

» Voir l'article

TLM et relève : même combat !

La perte récente de Gisèle Lalonde amène non seulement de la tristesse, mais soulève aussi la question du passage du flambeau dans la défense et la vitalité de la francophonie ontarienne. Ceux et celles qu’on surnomme les TLM pour «toujours les mêmes» ont-ils de la relève ? Et fait-on suffisamment de place aux 40 ans et moins ?
_______________________
André Magny
IJL – Réseau.Presse – L’Orléanais

» Voir l'article
IJL - Ouest

Le succès des juristes francophones en milieu minoritaire

En juin dernier, l’Association des juristes d’expression française en Alberta (AJEFA) a remis sa première bourse universitaire dédiée à l’étude du droit en français. Deux mille dollars seront  versés annuellement à des étudiants inscrits en droit à l’Université de Calgary ou à celle de l’Alberta. Une fierté pour l’organisme qui espère ainsi aider à multiplier le nombre de juristes francophones en Alberta.

_____________________________

Chloé Liberge

IJL-RÉSEAU.PRESSE-LE FRANCO

» Voir l'article
IJL - Ouest

PALO : le français langue seconde doit s’exprimer

Le 28 juillet dernier, Edmonton était l’une des quinze villes canadiennes visitées par la ministre Ginette Petitpas Taylor pour les consultations pour le prochain Plan d’action pour les langues officielles (PALO). Ces consultations s’inscrivent dans un grand projet de réforme linguistique au Canada avec en toile de fond la modernisation de la Loi sur les langues officielles (LLO) du Canada.

Vienna Doell
IJL-RÉSEAU.PRESSE-LE FRANCO

» Voir l'article
IJL - Ouest

Collège Mathieu : une nouvelle Charte pour une nouvelle ère

Une nouvelle époque s’ouvre pour le Collège Mathieu qui vient de renouveler sa charte le 17 août. Alors que l’Église catholique ne sera plus représentée dans le conseil d’administration de l’établissement, la nouvelle loi veut faire plus de place à la jeunesse et aux femmes, ainsi qu’à certaines compétences clés. 
—————————————————
Mehdi Mehenni – IJL-Réseau.Presse – L’Eau vive

» Voir l'article

Diminution du poids des francophones dans le Nord de l’Ontario

La langue française a connu un recul important au Canada et dans le Nord Ontario entre 2016 et 2021. Les données sur la langue du recensement de 2021, présentées le 17 aout par Statistique Canada, présentent une diminution évidente du nombre de francophones et de leur poids démographique dans la région.
_______________________
Julien Cayouette
IJL – Réseau.Presse – Le Voyageur

» Voir l'article

La relation Acadie-Québec à l’honneur au Musée acadien de l’Université de Moncton

La pandémie de Covid-19 a reporté à des lendemains plus ou moins lointains des anniversaires qui, sans elle, auraient été célébrés en grande pompe en 2020 ou 2021. C’est le cas du 40e anniversaire de la fondation du Bureau du Québec dans les Provinces atlantiques, et du 20e de la signature de l’entente Acadie-Québec. Au Musée acadien de l’Université de Moncton, une exposition retrace le chemin parcouru.

_______________________

Damien Dauphin

IJL – Réseau.Presse – Le Moniteur Acadien

» Voir l'article
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article