Ukraine

Deux jeunes réfugiés ukrainiens accueillis à Sturgeon Falls

Il y a près de quatre mois, Illia Kaminskyi et Mahmud Adilov ont été violemment réveillés en pleine nuit par des sirènes et des bombardements tout près de chez-eux. C’était à 5 h du matin le 24 février, lorsque l’armée russe a envahi leur ville, Kharkiv, en Ukraine. Cela faisait bien quelques semaines que les adolescents entendaient parler d’un conflit imminent, mais lorsque la guerre est arrivée à leur porte, ils étaient estomaqués.
Près de trois mois après ce réveil brutal, Adilov, 17 ans, et Kaminskyi, 16 ans, ont atterri à l’aéroport Pearson de Toronto. Ils n’étaient jamais venus au Canada avant. Le lendemain, on venait les chercher pour les conduire à Sturgeon Falls, leur nouvelle communauté d’accueil.
________________________________________
Eric Thompson
IJL – Réseau.Presse
Tribune : la voix du Nipissing Ouest

» Voir l'article

Damir, petit réfugié ukrainien à Saint-Joseph d’Orléans

Quand une communauté se met ensemble pour permettre à une famille ukrainienne de s’installer loin des bombes, cela donne la possibilité de construire des ponts entre la francophonie d’Orléans et les enfants du pays de Vladimir Zelensky.
_______________________
André Magny
IJL – Réseau.Presse – L’Orléanais

» Voir l'article
IJL - Ouest

Poser un geste citoyen pour les Ukrainiens

Depuis la guerre en Ukraine, la solidarité internationale s’organise à différentes échelles pour venir en aide aux Ukrainiens qui fuient la situation. Au Manitoba, plusieurs familles se préparent à accueillir des familles ukrainiennes de manière temporaire pour leur permettre une transition vers une nouvelle vie canadienne.

_____________________________

Ophélie Doireau
IJL – Réseau.Presse – La Liberté

» Voir l'article
IJL - Ouest

La sécheresse menace les Prairies

Avec son taux de précipitation de seulement 37%, la capitale albertaine a connu, l’an dernier, l’été le plus sec de son histoire. Si les citadins ont toujours pu profiter de l’eau courante, les agriculteurs peuvent craindre le pire. Entre températures extrêmes et déficit hydrique, difficile de lire l’avenir.

_____________________________
Mélodie Charest
IJL-RÉSEAU.PRESSE-LE FRANCO

» Voir l'article

Comment aider les réfugiés Ukrainiens arrivant à Toronto?

Capucine et Bastien ont à peine hésité. Quand on leur a parlé d’une plateforme mettant en relation des réfugiés ukrainiens avec des hôtes potentiels, ils se sont inscrits. Ils accueillent la semaine prochaine une famille dans le sous-sol de la maison qu’ils louent à Toronto: Mila et ses deux enfants de 14 et 7 ans.

_______________________

Stan Leveau-Vallier

IJL – Réseau.Presse – l-express.ca

» Voir l'article

Enfin à Hawkesbury après avoir fui les bombes en Ukraine

24 février à 5h18: des missiles réveillent Luc Chénier en Ukraine. Le Franco-Ontarien et sa famille décident de quitter le pays immédiatement. Après 17 jours de frustrations pour rentrer au Canada, il retrouve enfin sa famille à Hawkesbury. Malgré le soulagement d’être en sécurité, son esprit se situe encore là où la guerre se déroule.
Charles Fontaine
IJL – Réseau.Presse – Le Droit

» Voir l'article
IJL - Ouest

Le drapeau franco-albertain ne flotte que quelques heures

Le 1er mars dernier, le gouvernement de l’Alberta a tenu un événement virtuel en fin de matinée pour célébrer le début du Mois de la francophonie pendant lequel le drapeau franco-albertain a été hissé devant l’Assemblée législative. À la fin de l’après-midi de ce premier jour de mars, il avait déjà laissé sa place à celui de l’Ukraine.

_____________________________

Gabrielle Beaupré

IJL-RÉSEAU.PRESSE-LE FRANCO

» Voir l'article

Rassemblement pour la paix à St. John’s

Un ensemble de militants a organisé un rassemblement dimanche le 6 mars à St. John’s pour s’opposer à l’offensive armée lancée par la Russie en Ukraine et exprimer leur désaccord avec l’implication du Canada dans ce conflit.
Mohamed Salah Eddine Madiou
IJL – Réseau.Presse – Le Gaboteur

» Voir l'article

De l’Ukraine à Hawkesbury : la guerre au-delà des frontières

Le 23 février dernier, la Russie entamait officiellement son intervention militaire en Ukraine, une intervention dénoncée dans le monde entier. Cette guerre ne s’arrête toutefois pas aux frontières. Pour en témoigner, le Journal s’est entretenu avec Alina Moskaluk, native de Podvirne en Ukraine, résidant maintenant à Hawkesbury depuis sept ans.

_______________________
Noé Cloutier
IJL – Réseau.Presse – Le Régional

» Voir l'article
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article