art

IJL - Ouest

La soirée pARTé bat son plein!

Après deux ans de silence, la soirée pARTé a été une belle occasion de renouer avec les arts sous toutes ses formes. Danse, musique, théâtre, peinture, le public francophone s’est déplacé pour ce feu d’artifices artistiques dans les locaux du CAVA. Complices de l’évènement, les artistes de L’UniThéâtre, La Girandole et le Centre de développement musical (CDM) ont offert une soirée créative et chaleureuse.

_____________________________

Vienna Doell

IJL-RÉSEAU.PRESSE-LE FRANCO

» Voir l'article
IJL - Ouest

Un espace consacré à l’art polyculturel

Depuis 2003, le Centre d’arts visuels de l’Alberta (CAVA), situé dans le nord du quartier Bonnie Doon à Edmonton, accueille les artistes et les passionnés de la francophonie. Bien qu’il soit un peu excentré de La Cité francophone, «les gens connaissent le CAVA, ils savent que le CAVA existe», explique la directrice artistique, Fabienne Mamane-Virani.

_____________________________

Vienna Doell

IJL-RÉSEAU.PRESSE-LE FRANCO

» Voir l'article

Camille Myles : Une artiste qui crée pour une cause sociale

Camille Myles est une artiste qui tient à cœur les causes sociales et qui s’implique dans sa communauté avec ses sculptures et son art public à Midland et Penetanguishene. Intéressée par la santé mentale des femmes, elle démontre que la sensibilisation peut se faire de plusieurs moyens, notamment par une voix artistique.
_______________________
Alexandra Snider
IJL – Réseau.Presse – Le Goût de vivre

» Voir l'article
IJL - Ouest

Le retour surprise d’une œuvre de Réal Bérard

Il y a 64 ans, le patron de Réal Bérard, Walter Danyluk, lui demandait de préparer un cadeau pour le responsable du Whiteshell, Dan Jellicoe, qui quittait son poste. Ce tableau, qui a depuis bien voyagé, vient de revenir au Manitoba à l’École communautaire Réal Bérard de Saint-Pierre-Jolys.
_______________
Ophélie DOIREAU
IJL – Réseau.Presse – La Liberté

» Voir l'article
IJL - Ouest

L’art de conserver des œuvres

Une œuvre de Réal Bérard vient de revenir au Manitoba après 64 ans de voyage. Pour veiller au meilleur état de conservation possible, il existe des protocoles. C’est en partie le travail d’Émilie Bordeleau-Laroche, conservatrice au Musée de Saint-Boniface.
_________________
Ophélie DOIREAU
IJL – Réseau.Presse – La Liberté

» Voir l'article
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article