Visite royale : lumière sur les Territoires du Nord-Ouest

Pour quelques heures à peine, le 19 mai, le prince Charles et son épouse, Camilla, braqueront leurs projecteurs royaux en territoire déné, un geste susceptible d’attirer les regards du monde entier sur les enjeux et les réalités des Territoires du Nord-Ouest.

_______________________

Thomas Ethier
IJL – Réseau.presse – L’Aquilon

La courte escale se déroulera le 19 mai à Yellowknife et à Dettah. Cette visite de moins de cinq heures sera la première du prince de Galles aux TNO, depuis 1979, et la toute première de la duchesse de Cornouailles. Selon l’itinéraire dévoilé en avril, qui marque la fin de la visite royale de trois jours au Canada, le couple fera notamment équipe pour rencontrer les résidents et élus dénés qui portent l’histoire et les enjeux du territoire.

« Nous avons hâte de mettre en valeur la culture dynamique et l’histoire de la Première Nation des Dénés Yellowknives, a déclaré le chef de la Première Nation des Dénés Yellowknives, Edward Sangris, dans un communiqué de presse. […] Il s’agira là d’une occasion de montrer au monde entier notre magnifique collectivité et les personnes incroyables qui font de Dettah un endroit si spécial. »

« Toute publicité est bonne »

Dans le cadre de sa visite à Dettah, après un accueil communautaire, une prière d’ouverture, un cercle de tambours et une cérémonie d’offrande au feu, la duchesse de Cornouailles compte visiter la maison de transition Lynn’s place, qui accueille des femmes et enfants qui fuient la violence familiale.

L’évènement prendra place moins de deux semaines après la journée des Robes rouges – journée nationale de sensibilisation aux femmes et filles autochtones disparues et assassinées, qui s’est déroulée le 5 mai. Aux yeux de la présidente de l’Association des femmes autochtones des TNO, Denise Mcdonald, la visite de la duchesse ne sera, dans ce contexte, ni négligeable ni capitale.

« Toute publicité entourant la violence domestique, ou la violence faite aux femmes en général, est une bonne publicité, et permet de sensibiliser et d’éduquer, indique-t-elle. Ce sera très court, mais, selon ce que je comprends, la duchesse parle beaucoup de la violence faite aux femmes dans son pays et dans le cadre de ses voyages. »

Comme l’évoque Mme McDonald, les femmes autochtones âgées de quinze ans ont trois fois et demie plus de risques d’être victimes de violence que les autres femmes du pays. « Selon ce que je comprends, la duchesse n’entrera pas dans les enjeux plus profonds et complexes entourant la violence faite aux femmes dans le Nord », déplore la présidente.

Bref, cette visite ne sera pas l’évènement de l’année ni du printemps pour l’Association des femmes autochtones des TNO, pour qui le mois de mai est, d’abord et avant tout, le mois des Robes rouges. « En ce moment, nous nous concentrons essentiellement sur la mise en lumière des femmes disparues ou assassinées, et de la violence faite aux femmes à travers le territoire, souligne Denise McDonald. Cette visite s’ajoute aux efforts de sensibilisation, dans un tableau beaucoup plus large ».

« Je n’ai aucune attente envers la duchesse, mais je le répète, toute publicité est souhaitable, ajoute-t-elle. J’aurais aimé que nous puissions nous assoir avec elle et discuter plus en profondeur du dossier des filles et femmes autochtones disparues ou assassinées. Mais je ne suis pas déçue, parce que la duchesse compte se rendre à Lynn’s place, et je crois que cela mettra en lumière certains de nos enjeux ».

Yellowknife sous les projecteurs

À Yellowknife, Leurs Altesses Royales prendront notamment part à une discussion sur le Traité 11 – dont on célébrait le 100e anniversaire en 2021 – au musée de la capitale, baptisé en l’honneur même du prince de Galles, et ils visiteront une exposition sur le gouvernement Tłı̨chǫ. Le couple dévoilera également une plaque au jardin du jubilé des Territoires du Nord-Ouest dans le cadre des célébrations du jubilé de platine de Sa Majesté la reine Elizabeth II.

Comme le souligne la mairesse de Yellowknife dans un communiqué, cette visite permettra « de braquer les projecteurs sur quelques-unes de nos organisations locales qui apportent beaucoup à notre collectivité. En accueillant ainsi le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles, ajoute-t-elle, nous pourrons faire découvrir au monde entier toute l’unicité de notre collectivité ainsi que nos traditions et les gens d’ici. »

Le prince Charles saisira également l’occasion de discuter des impacts des changements climatiques aux Territoires du Nord-Ouest, et des initiatives autochtones visant à les combattre, en compagnie d’experts locaux. Invité à partager ses attentes face à la visite royale sur le plan environnemental, l’organisme Ecology North a décliné la demande d’entrevue de Médias ténois.

Dans le cadre des célébrations entourant le 75e anniversaire de l’organisation, le prince sera nommé membre honoraire des Rangers canadiens.

 

-30-

 

Photos

Titre :  2022.05_Visite_Royale_Couple_WEB.

Légende : La duchesse de Cornouailles et le prince de Galles ont visité le Canada à quelques reprises au cours des dernières années, en témoigne cette photo prise en 2009 À Terre-Neuve-et-Labrador. Le prince n’est pas revenu aux TNO depuis 1979.

Crédit : Courtoisie Couronne du Canada – Facebook

 

Titre : 2022.05_Visite_Royale_Denise_McDonald_WEB

Légende : Denise Mcdonald, présidente de l’Association des femmes autochtones des TNO.

Crédit : Bernice Lavoie

  • Nombre de fichiers 3
  • Date de création 12 mai, 2022
  • Dernière mise à jour 12 mai, 2022
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article