Vaccination: Doug Ford accuse un député autochtone d’avoir «sauté la file»

Vaccination: Doug Ford accuse un député autochtone d’avoir «sauté la file»

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

Le premier ministre ontarien Doug Ford a accusé, à Queen’s Park jeudi, son collègue néo-démocrate Sol Mamakwa d’avoir sauté la file pour recevoir le vaccin contre la COVID-19. 

Le député Sol Mamakwa, le seul député ontarien membre des Premières Nations, a reçu le vaccin contre la COVID-19 dans sa communauté en novembre 2020, lorsque le gouvernement Ford misait fortement sur la vaccination des Autochtones de la province. 

Le député Mamakwa a été vacciné dans le cadre de la campagne «Opération: immunité des collectivités autochtones», lancée par le gouvernement de Doug Ford. 

«Le député a pris l’avion pour obtenir son vaccin, un peu sauté la ligne. J’ai parlé à quelques chefs qui étaient assez bouleversés à ce sujet, voler dans une communauté à laquelle il n’appartient pas», a lancé Doug Ford lors de la période de questions à Queen’s Park, jeudi. 

«Tout le monde doit attendre»

En mêlée de presse, la ministre de la Santé Christine Elliott, dont le ministère est à l’origine du plan de vaccination prioritaire des membres de Premières Nations, a indiqué ne pas être certaine si le député Mamakwa a bel et bien sauté la file. 

«Tout le monde doit attendre leur tour. Je ne suis pas certaine si Sol Mamakwa a dépassé la file ou non.»

Sol Mamakwa juge que les commentaires du premier ministre et de la ministre de la Santé démontrent une grande indifférence et un manque de respect envers les communautés autochtones. 

Le NPD demande des excuses de la part du premier ministre envers le député et les peuples autochtones de la province. 

Pour réduire l’hésitation

Le député autochtone a fait savoir qu’il a conduit vers cette communauté, qui l’avait préalablement invité à recevoir le vaccin, dans un effort visant à réduire l’hésitation des membres des communautés de Premières Nations à se faire vacciner. 

Il a noté qu’il existe, dans les communautés autochtones, un véritable problème d’hésitation face à la vaccination résultant de traumatismes historiques, de racisme systémique et du traitement des Premières Nations par le système de santé publique. 

Selon Sol Mamakwa, les propos de Doug Ford sont dommageables pour la campagne de vaccination dans les communautés de Premières Nations, notamment au nord de l’Ontario. 

Son collègue néo-démocrate Guy Bourgouin a qualifié les commentaires du premier ministre comme «honteux, dégoûtants et racistes». 

En larmes

Le chef du Parti vert Mike Schreiner a éclaté en sanglots, durant la mêlée de presse, alors qu’il déplorait les accusations du premier ministre à l’endroit du député Mamakwa. 

Mike Schreiner dernier demande lui aussi des excuses de la part du premier ministre et affirme que le député ne faisait que son travail, «faisant preuve de leadership dans la lutte contre l’hésitation à la vaccination qui est le résultat de siècles de colonialisme».

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 11 mars, 2021
  • Dernière mise à jour 11 mars, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article