Vaccin AstraZeneca: minuit moins une pour le plan du gouvernement Ford

Vaccin AstraZeneca: minuit moins une pour le plan du gouvernement Ford

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

Les premières doses du vaccin Oxford-AstraZeneca contre la COVID-19 sont arrivées au Canada mercredi, mais le gouvernement ontarien de Doug Ford n’a toujours pas précisé à qui iront ces doses, quand, comment et pourquoi. 

Mercredi, ni les experts de la santé publique de l’Ontario, ni la ministre de la Santé et ni le premier ministre n’ont offert de nouveaux détails sur le plan du gouvernement pour l’administration des doses du vaccin AstraZeneca, récemment approuvé par Santé Canada. 

La Solliciteure générale de l’Ontario, Sylvia Jones, est la seule à avoir tenté de répondre aux nombreuses questions des journalistes. 

Cette dernière n’a pas pu expliquer comment, quand et à qui la province prévoit administrer les doses qui devraient être livrées cette semaine en Ontario.

Priorité

La seule information relativement précise qu’elle a offerte est que ce seront les personnes âgées de 60 à 64 ans qui recevront ce vaccin en priorité, étant donné les directives de la compagnie de ne pas l’administrer aux personnes de 65 ans et plus. 

«Nous voulons nous assurer que les personnes qui font face à un plus grand risque reçoivent le vaccin en premier.»

Or, pas de détails non plus sur qui, parmi les personnes atteintes de conditions médicales, pourront recevoir le vaccin, ni de mise à jour sur la liste des travailleurs essentiels à vacciner en priorité. 

Sylvia Jones a affirmé que pour administrer les doses de la compagnie AstraZeneca, la province mettra de l’avant un «chemin» différent que celui utilisé pour les vaccins de Pfizer et de Moderna.

La Solliciteure générale n’a toutefois pas voulu révéler quel sera ce «chemin».

Est-ce que les zones davantage affectées par la transmission du virus recevront plus de doses du vaccin? La progressiste-conservatrice n’a pas non plus voulu répondre à la question.

Elle s’est contentée d’ajouter que la province a signé une entente avec les pharmacies de la province, sous-entendant ainsi ― sans pour autant confirmer ― que les pharmacies pourraient devenir des sites d’administration du vaccin AstraZeneca. 

Date d’expiration

Les principaux partis d’opposition à Queen’s Park s’inquiètent de ce qu’ils qualifient comme un «manque de sens de l’urgence» du gouvernement.

Contrairement aux autres vaccins, celui de la compagnie AstraZeneca contient une date d’expiration. Environ 300 000 des 500 000 doses expédiées au Canada seront périmées à compter du 2 avril. 

Raison de plus pour que le gouvernement Ford précise ses intentions vis-à-vis de ce vaccin, note la cheffe néo-démocrate Andrea Horwath.  

Cette dernière s’impatiente face aux décisions faites « à la volée » de la province, et se dit inquiète du manque de préparation du gouvernement progressiste-conservateur. 

Date d’expiration

Le libéral John Fraser craint quant à lui que l’Ontario s’apprête à recevoir «trop de doses pour une province qui n’a pas de plan», et qu’il faut garder en tête la date d’expiration de ce vaccin.

Selon l’opposition, les Ontariens ont besoin d’un plan de leur gouvernement, sans quoi il sera difficile de faire confiance au processus de vaccination.

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 3 mars, 2021
  • Dernière mise à jour 3 mars, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article