Une nouvelle école élémentaire pour le secteur Mer Bleue

Quand bien même les bancs d’école n'ont pas vu leurs occupants depuis maintenant quelques mois, les établissements scolaires du secteur Mer Bleue rapportent un taux élevé d’inscriptions pour l’année à venir. Question de remédier à l’engorgement qui se fait sentir, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) prévoit bientôt compter une nouvelle école élémentaire à son effectif.

_______________________

Rebecca Kwan

IJL – Réseau.Presse – L’Orléanais

Remplies à capacité, des écoles du secteur telles qu’Alain-Fortin, Notre-Place, Notre-Dame-des-Champs et le Collège catholique Mer Bleue ne sont pas les seules à témoigner d’un recrutement à la hausse depuis les dernières années.

Le CECCE dit avoir noté une augmentation considérable de ses cohortes dans l’ensemble d’Orléans, passant de 22 000 élèves inscrits pour l’année scolaire 2015-2016 à 26 000 pour celle de 2020-2021.

«La population francophone est en forte croissance à Orléans et ceci se reflète dans [nos] écoles élémentaires qui sont en effet remplies à pleine capacité», partage Sandy Chirol, conseillère aux communications au CECCE. «D’ailleurs, le CECCE possède un grand nombre d’installations temporaires à ces sites—classes mobiles et ajout de modulaires sur pilotis—pour combler ses besoins», ajoute-t-elle.

Ainsi, pour répondre à la demande montante, mais à plus long terme, le Conseil s’attend à pouvoir entamer sous peu la construction d’une nouvelle école élémentaire à Avalon-Ouest, et ce, grâce à du financement octroyé par le ministère de l’Éducation du gouvernement de l’Ontario en octobre dernier. Le projet devrait permettre «de désengorger les écoles élémentaires catholiques [du secteur]», prédit Mme Chirol.

À l’heure actuelle, «l’administration n’est pas en mesure de dévoiler le montant octroyé, ni de statuer si celui-ci sera suffisant pour compléter le projet puisqu’un processus concurrentiel sera lancé prochainement», tient-elle également à préciser.

Alléger la pression

En matière de recrutement, la situation est similaire du côté anglophone. «Au cours des deux dernières années, le développement de la communauté Mer Bleue [...] a exercé une pression sur l’hébergement des élèves dans les deux écoles élémentaires désignées pour desservir cette zone», constate Sharlene Hunter, gestionnaire des communications pour les écoles du Ottawa Catholic School Board.

«Les écoles Our Lady of Wisdom et St. Kateri Tekakwitha fonctionnent toutes deux bien au-delà de leur capacité maximale, et les inscriptions devraient augmenter considérablement dans un avenir proche», poursuit-elle.

Ainsi, tout comme le CECCE, Mme Hunter est sans équivoque pour ce qui est de l’avenir du quartier Mer Bleue. «Nous recommandons l’ouverture d’une nouvelle école élémentaire dans le secteur [...] pour desservir les élèves locaux à plus long terme et pour alléger les pressions exercées sur les deux écoles susmentionnées», conclue-t-elle.

Éducation francophone

De son côté, la conseillère du secteur, Catherine Kitts, est en parfait accord avec le projet, surtout du fait que la nouvelle école desservira la population francophone d’Orléans. «Les écoles francophones sont essentielles pour développer et célébrer la langue et la culture franco-ontarienne dès le plus jeune âge», est d’avis Mme Kitts.

«Les jeunes de notre ville ne devraient pas avoir de difficulté à grandir dans un environnement bilingue, surtout ici, dans le quartier Cumberland, où nous sommes fiers d’avoir le plus grand nombre de francophones de tous les quartiers de la ville», conclue-t-elle avec brio.

 

-30-

 

Bas de vignettes

Après avoir inauguré le Collège catholique Mer Bleue en 2016, le CECCE compte maintenant faire construire une école primaire pour répondre à la demande dans le secteur. (Photo : Archives)

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 22 juin, 2021
  • Dernière mise à jour 22 juin, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article