Une étude pour développer l’alimentation locale et l’agriculture urbaine offre un plan de durabilité

Une étude pour développer l’alimentation locale et l’agriculture urbaine offre un plan de durabilité

Développer l’agriculture au sein de Whitehorse et ses alentours pour apporter une alimentation locale plus accessible à ses habitants est l’enjeu principal d’une nouvelle étude proposée par les Services de planification et durabilité de la municipalité.
______
Marie Mounier
Initiative de journalisme local – APF – Territoires

Divisée en huit grands objectifs principaux et 67 actions potentielles, l’étude, intitulée Nourriture locale et agriculture urbaine, tente d’apporter des solutions afin d’explorer la richesse nourricière de la capitale du Yukon dans les dix prochaines années.

Basée sur deux documents de la ville de Whitehorse parus en 2016 sur la durabilité et le développement économique et communautaire, l’étude a été mise en place afin de pallier un manque de stratégies efficaces. « Il était important pour la ville de Whitehorse de produire un document qui apporterait des directives sur comment soutenir l’alimentation locale », explique Erica Beasley, qui a dirigé la production de l’étude pour les Services de planification et durabilité.

Il était d’autant plus nécessaire pour la municipalité d’éclaircir et de préciser la législation entourant l’agriculture urbaine afin de la rendre plus accessible aux habitants.

Des stratégies pour un territoire plus indépendant et en sécurité alimentaire

Selon Statistique Canada, 16,9 % des ménages yukonnais souffrent d’insécurité alimentaire. Il ne s’agit donc pas de simplement développer un système alimentaire plus local, mais aussi de le rendre plus abordable à la population du territoire.

« Nous avons souhaité nous concentrer sur les outils que la ville a à offrir afin d’atteindre les objectifs de sécurité alimentaire », précise Madame Beasley. C’est entre autres pour faire face aux changements climatiques, mais aussi aux catastrophes naturelles qui peuvent entraver l’apport en nourriture provenant de l’extérieur du Yukon que la ville désire soutenir l’agriculture locale. Il s’agit alors de sensibiliser les habitants aux bénéfices économiques, écologiques et même nutritionnels d’une alimentation provenant directement du territoire.

Un processus de participation a été mené lors de l’étude pour inclure des entretiens avec des employés des gouvernements territorial et fédéral, d’associations et d’entreprises, ainsi qu’avec des individus travaillant dans des domaines liés à l’alimentation et l’agriculture. Le public a été invité à participer à deux sondages en ligne et à trois séances de groupes de discussion pour récolter des données sur le sujet.

Des solutions de la production à la consommation

Pour apporter aux Yukonnais des solutions durables, chacune des étapes de la production à la consommation a été analysée. Ainsi, l’étude est structurée afin de suivre les sept composantes du système d’alimentation locale et propose des réponses variées réparties entre court, avant 5 ans, moyen, de 5 à 7 ans et long termes, 10 ans et plus.

« Il y a un manque de magasins, de ressources, de connaissances dans le domaine de l’agriculture », explique Sarah Ouellette, agricultrice locale depuis 7 ans. Des insuffisances que la ville de Whitehorse souhaite voir changer avec l’encouragement du gouvernement territorial.

« Chaque opportunité que nous avons de soutenir la municipalité à améliorer la production locale et l’agriculture est importante », souligne Matt Ball, directeur de la branche agriculture du ministère de l’Énergie, des Mines et des Ressources.

Un soutien de la ville de Whitehorse, dont Madame Ouellette est reconnaissante : « Avec cette étude, le public apprend les bénéfices et l’importance d’avoir son propre jardin, mais aussi de soutenir les producteurs locaux ». Face à la situation actuelle, il est donc toujours plus important de se tourner vers ce que le Yukon et sa population ont à apporter.

-30-

Photo 1
Crédit : Kaboompics sur Pexels
Légende
Afin d’encourager la population, une banque de données informatives sur l’agriculture urbaine et l’alimentation locale souhaiterait être mise en place.

Photo 2
Crédit : Photo fournie
Légende
L’étude met en évidence l’importance des jardins communautaires comme espace d’apprentissage inclusif.

Photo 3
Crédit : Lukas sur Pexels
Légende
Cultiver son propre jardin, la cueillette, la chasse ou la pêche sont aussi des alternatives à une alimentation plus locale.

  • Nombre de fichiers 4
  • Date de création 16 octobre, 2020
  • Dernière mise à jour 16 octobre, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article