Une carapace flambant neuve pour l’Écocentre Homarus à Shediac

L’Écocentre Homarus quittera l’an prochain sa bicoque du quai de Pointe-du-Chêne pour emménager dans un édifice flambant neuf à l’entrée de Shediac.
________________

Simon Delattre

IJL - Réseau.Presse - Acadie Nouvelle

Ce nouveau bâtiment sortira bientôt de terre à deux pas de l’emblématique homard géant.

Il abritera un centre d’interprétation destiné aux visiteurs, un laboratoire de recherche et les bureaux de l’Union des pêcheurs des Maritimes.

«Cette année sera notre dernière saison au quai de la Pointe du Chêne», a annoncé récemment l’organisme de recherche à but non lucratif Homarus.

Dès l’été prochain, le nouvel Écocentre et accueillera le public venu en apprendre plus sur le homard et son écosystème.

À l’aide d’un aquarium et d’une exposition interactive, les guides présenteront l’évolution du crustacé à travers ses quatre phases larvaires, son anatomie et sa fragilité dans les premiers mois de vie et sensibiliseront les visiteurs à l’importance de la conservation. Le personnel animera aussi un atelier de démonstration du métier de pêcheur.

Pierre Dupuis, le nouveau directeur général d’Homarus, promet des expériences «plus élaborées» entourant la vie marine et la pêche.

Les nouveaux locaux faciliteront l’accueil d’un plus grand nombre de touristes. L’endroit pourrait permettre l’organisation d’événements spéciaux hors saison.

«On veut aussi utiliser le centre pour éduquer nos pêcheurs», précise Pierre Dupuis.

Le quartier général de l’UPM, situé sur la rue Main à Shediac, se trouvera sous le même toit.

Ce déménagement devrait également permettre à Homarus d’agrandir considérablement son équipe et d'accroître sa capacité à mener des expériences sur diverses espèces. Ses chercheurs s’intéressent notamment aux effets du réchauffement climatique, à l’état de la ressource ou à la question des espèces envahissantes.

Les travaux ont été entamés sur le site à l’automne et ont repris au printemps. L’édifice sera prêt pour une ouverture officielle en juin 2022.

«Nous sommes très contents de ce qu’on a pu présenter, se félicite le directeur. Ça rejoint bien la vision touristique de Shediac.»

Le projet de 8 millions $ a reçu l’appui financier de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, du gouvernement du Nouveau-Brunswick, de la Ville de Shediac et de Pêches et Océans Canada.

Fondé par l’Union des pêcheurs des maritimes, Homarus est né en réponse à un déclin des stocks de homard dans certaines régions du Sud du golfe du St-Laurent au tournant du millénaire. Les membres ont voulu se doter d’une meilleure compréhension des enjeux entourant la reproduction de leur gagne-pain. À ses débuts, l’organisme sans but lucratif s’est surtout concentré sur la recherche scientifique avant de créer une écloserie à Shippagan, dans la Péninsule acadienne. Chaque année, des milliers de bébés homards y sont élevés pour être introduits dans les zones de pêches. Depuis 2002, près de cinq millions de larves de homard ont été ensemencées sur la côte est des Maritimes.

-30-

Photo

Légende : Le nouvel Écocentre Homarus deviendra un arrêt obligé pour les touristes à leur arrivée à Shediac.

Crédit : Photo : Gracieuseté

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 24 juin, 2021
  • Dernière mise à jour 24 juin, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article