Une avancée majeure pour la communauté LGBTQ+

Une avancée majeure pour la communauté LGBTQ+

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a récemment émis de nouvelles lignes directrices pour la prestation des soins de santé reliés à l’identité de genre. Ces nouvelles façons de faire viendront faciliter l’accès aux soins de santé pour les personnes transgenres, non binaires et de genre non conforme.
_______
Karine Lavoie
Initiative de journalisme local – APF – Territoires

Dans l’objectif de respecter son engagement à mettre la sécurisation culturelle et la qualité relationnelle au cœur du système de santé, le GTNO a modifié certains critères en lien avec la prestation des services dans le domaine de la santé.

Un nouveau document intitulé Soins de santé pour les personnes transgenres, non binaires et au genre non conforme : Lignes directrices pour les Territoires du Nord-Ouest (TNO) propose un changement majeur à ces services en retirant l’obligation de recevoir un diagnostic de dysphorie de genre de la part d’un psychiatre avant de pouvoir recevoir des soins reliés à l’affirmation du sexe.

Le document est le résultat d’un travail de collaboration débuté en août 2020 entre le ministère de la Santé et des Services sociaux, des praticiens de première ligne expérimentés, des défenseurs des droits des patients ainsi que de la Rainbow Coalition of Yellowknife.

Il s’inscrit dans la volonté du GTNO d’intégrer le respect des valeurs culturelles dans le système de santé et des services sociaux : « En adoptant un processus d’aiguillage clair, ces lignes directrices aideront les fournisseurs de soins de santé des TNO à mieux servir les personnes transgenres, non binaires et de genre non conforme », déclare Julie Green, ministre de la Santé et des Services sociaux des Territoires du Nord-Ouest, dans un communiqué de presse. Elle ajoute que ces nouvelles lignes directrices ancreront le système de santé ténois dans un rapport de confiance et dans le respect de la culture LGBTQ+.

Les personnes transgenres, non binaires et de genre non conforme sont davantage sujets à rencontrer divers problèmes sociaux importants : « Ils sont touchés de manière disproportionnée par la pauvreté, l’itinérance, le chômage et des problèmes de santé tels que la dépression, l’anxiété, les troubles obsessionnels compulsifs et phobiques, les troubles liés à la consommation de substances et le VIH », peut-on lire dans les lignes directrices.

Un accès plus rapide aux soins de santé

L’élément clé des nouvelles directives est le retrait de la nécessité pour un psychiatre de diagnostiquer un patient ténois avec une dysphorie de genre afin qu’il puisse avoir recours aux services de soins de santé, ce qui constituait autrefois une exigence courante à travers le Canada. La dysphorie de genre se décrit comme une détresse causée par un écart entre l’identité de genre d’une personne et le sexe de la personne assigné à la naissance.

« Nous prévoyons que le processus d’aiguillage, tel qu’établi dans les nouvelles lignes directrices, réduira les longs temps d’attente pour les services de soins de santé pour les personnes transgenres, non binaires et de genre non conforme », indique Umesh Sutendra, responsable des communications au ministère de la Santé et des Services sociaux du GTNO.

Des experts cliniques dans ce domaine tels que des médecins, des infirmières praticiennes, des infirmières autorisées, des travailleurs sociaux ou des psychologues peuvent maintenant poser un diagnostic, ce qui réduira énormément le temps d’attente des patients souhaitant des chirurgies reliées à l’affirmation du sexe : « Dans le passé, les temps d’attente pour consulter la psychiatrie constituaient un obstacle et ces visites impliquaient souvent un ou plusieurs voyages en Alberta », ajoute-t-elle. Des rendez-vous virtuels pour les patients de communautés isolées pourront également être réalisés.

Un accueil favorable

Ces nouvelles façons de faire ont été bien accueillies par les professionnels de la santé : « De nombreux prestataires ont reconnu qu’il était possible d’en faire davantage pour améliorer les soins aux patients transgenres, et plusieurs d’entre eux se sont engagés à continuer à en apprendre davantage sur ce sujet via des modules d’apprentissage en ligne et d’autres opportunités », explique Mme Sutendra.

La Rainbow Coalition of Yellowknife, organisme qui a participé à l’élaboration de ces nouvelles lignes directrices, voit également ces changements d’un bon œil : « Notre organisation est ravie que le GTNO commence à apporter les changements nécessaires afin de fournir des soins de santé plus sûrs et plus équitables aux personnes transgenres, non binaires et non conformes au genre », indique Chelsea Thacker, directrice générale de la Rainbow Coalition of Yellowknife.

Promouvoir les nouvelles directives

Le travail est amorcé afin que ces nouvelles directives soient connues à travers le territoire. Elles ont été présentées aux professionnels de la santé le 21 janvier dernier lors d’une table ronde : « Cette présentation était accessible pratiquement pour tous les fournisseurs du système. Les directives ont également été publiées sur le site Web interne du personnel de l’Administration des Services de Santé et des Services sociaux et mises en évidence dans les communications régulières au personnel », ajoute Umesh Sutendra.

Du support sera également disponible afin de faciliter l’intégration de ces nouvelles directives : « Dre Fiona Aiston et Kristin Richardson, infirmière praticienne seront disponibles pour le soutien aux pairs et les soins directs aux patients via des soins virtuels à travers les TNO », précise-t-elle.

La Rainbow Coalition of Yellowknife croit qu’une bonne promotion des nouvelles façons de faire facilitera les services de santé dans l’avenir : « Nous pensons que certaines personnes peuvent être résistantes au changement, qu’elles soient membres du public ou membres du système de santé lui-même, mais nous sommes convaincus qu’avec une formation, des conseils et une motivation, nous ne verrons aucun obstacle à l’accès aux soins », indique Chelsea Thacker.

-30-

Photo 1
Crédit : Tim Bieler sur Unsplash
Légende
L’annonce des nouvelles directives pour la prestation des soins de santé reliés à l’identité de genre a été reçue favorablement par la communauté LGBTQ+.

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 9 février, 2021
  • Dernière mise à jour 9 février, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article