Une application mobile pour protéger son vélo

Pédaler est bon pour la santé, l’environnement et le portefeuille. Plus chers et, dans certains cas, plus perfectionnés qu’autrefois, les vélos attirent les voleurs. L’application 529 Garage offre aux cyclistes un moyen de protéger leur bien. La GRC présentera ce service au marché de Dieppe, samedi 14 mai.

_______________________

Damien Dauphin

IJL – Réseau.Presse – Le Moniteur Acadien

 

« Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins à bicyclette », chantait Yves Montand. Avec le retour des beaux jours, il ne fait aucun doute que nombreux seront celles et ceux qui profiteront du printemps pour enfourcher leur vélo et faire des promenades de santé sur nos beaux sentiers.

Inflation des énergies fossiles ou choix écologique, plusieurs raisons motivent la décision que prennent chaque jour davantage de gens de se tourner vers les vélos. Or, ceux-ci sont de plus en plus cher et attirent la convoitise des voleurs. Rien qu’en Amérique du Nord, le vol de vélos est en pleine croissance. Il toucherait 2 millions de personnes chaque année. Le Grand Moncton n’est pas épargné.

Afin d’y remédier, le Service régional de Codiac de la GRC a conclu en 2021 un partenariat avec 529 Garage, une application conçue pour lutter contre le vol de vélo. L’entente vient d’être reconduite.

« C’est un programme de prévention, avec une application qu’on peut télécharger sur son téléphone. On peut y enregistrer le numéro de série du vélo, et mettre des photos affichant la marque et le modèle. Une des photos doit montrer le propriétaire avec son vélo », indique Éric Larose, gestionnaire du Groupe de services de police communautaires de la GRC de Codiac.

L’outil se veut dissuasif, mais il permet aussi de localiser un bien dont un voleur s’est emparé. La méthode repose sur la collaboration entre les cyclistes. Il faut également que le propriétaire qui a été victime de vol communique avec la GRC.

« Si votre vélo est volé, vous pouvez envoyer une alerte à tous les utilisateurs. Si quelqu’un le repère, il peut contacter le service de police et dire où il l’a aperçu », précise M. Larose.

Grâce à cette initiative communautaire, la GRC a retrouvé quatre vélos volés au cours de la première année.

Afin de sensibiliser le public, le Service de Codiac a organisé une première journée d’information devant l’hôtel de ville de Moncton, samedi 7 mai. Les cyclistes pouvaient y enregistrer leur vélo, et se voyaient remettre un autocollant dont l’utilité est analogue à celle de l’autocollant que l’on pose sur les plaques d’immatriculation des voitures. Il arbore un numéro d’identification personnel.

« On demande aux utilisateurs de le mettre bien en vue sur le vélo, précise la GRC. Ça permet aux agents de police communautaire de faire une vérification. »

Avec la photo du vélo et de son propriétaire dans l’application, le processus de contrôle est optimal. Aucune confusion n’est possible quant à l’identité du détenteur légitime du bien. Celles et ceux qui ont enregistré leur vélo en 2021 n’ont pas besoin de le refaire, sauf s’ils ont un nouveau vélo.

Une deuxième journée d’information est organisée au marché de Dieppe, samedi 14 mai de 9 h à 15 h. L’autocollant est gratuit pour les cyclistes du Grand Moncton. Les habitants des autres régions du sud-est et du comté de Kent peuvent eux aussi télécharger l’application mobile et bénéficier de ce service. En revanche, ils devront acheter l’autocollant.

 

 

-30-

 

 

 

Photo

 

Titre : Garage 529

Légende : Wilson Forest, étudiant bénévole et la gendarme Brooke McNeil accueillaient les cyclistes à Moncton samedi 7 mai.

Crédit : Damien Dauphin, Le Moniteur Acadien

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 12 mai, 2022
  • Dernière mise à jour 12 mai, 2022
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article