Un sentier côtier de 150 km reliera les communautés d’Alma à Cap-Pelé

Le Sud-Est du Nouveau-Brunswick compte plusieurs biens récréatifs de grande importance, mais contrairement au reste de la province, il n’y a pas de sentier reliant ces attraits. La Commission de services régionaux du Sud-Est travaille depuis trois ans à remédier à cette situation via un projet intitulé «sentier Ligne côtière», qui desservira cyclistes et randonneurs tout en reliant le parc national Fundy, les rochers Hopewell Rocks et la plage Parlee. D’Alma à Shediac en passant par le Grand Moncton, le sentier Ligne côtière fera près de 150 km.
_______________________

Steve Legault

IJL – Réseau.Presse – Le Moniteur Acadien

Tout a commencé il y a environ trois ans, lorsque le ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture du Nouveau-Brunswick a mandaté la Commission de services régionaux du Sud-Est (CSRSE) de réaliser une évaluation des biens récréatifs dans le Sud-Est de la province.

Dans le cadre de cette étude, la CSRSE s’est notamment intéressée à la répartition géographique des biens récréatifs ainsi qu’à savoir si des sentiers les reliaient. Par la suite, la CSRSE a formé le Conseil régional des sentiers et a engagé un coordonnateur régional des sentiers, Marc Leger, dans le but de mieux comprendre les possibilités et les besoins en matière d’aménagement des sentiers.

«Nous avons proposé [la création d’un sentier dans le Sud-Est] lorsque la province a élaboré le Plan d’action sur les sentiers [en 2017, NDLR]. Cela en fait partie. La province a identifié un certain nombre de sentiers conçus comme des sentiers emblématiques, qui ont tous une grande valeur en termes de perspectives récréatives et touristiques», raconte M. Leger.

«Il n’y avait pas de sentier Prestige dans le Sud-Est», souligne également le coordonnateur régional des sentiers. Ces sentiers «sont réputés pour avoir un plus grand attrait concurrentiel international, ce qui crée une expérience unique et mémorable pour le visiteur et met en évidence le paysage culturel et naturel de ce lieu», peut-on lire dans le plan d’action de 2017.

«Nous avions initialement envisagé le développement [du sentier Ligne côtière] en disant que ce serait un sentier Prestige en développement. La province a dit que oui, c’est exactement le genre d’initiative qu’elle aimerait voir dans le Sud-Est!»

Le gouvernement provincial a déjà contribué financièrement au projet : «Étant donné que c’est un grand projet, il sera réalisé en huit étapes et sections. On a reçu une première contribution financière du gouvernement provincial l’an dernier pour une portion en construction, entre Mary’s Point et Hopewell Rocks», indique encore Marc Leger

Un sentier accessible au plus grand nombre

Le sentier Ligne côtière sera d’une longueur de 150 kilomètres et reliera trois des principales attractions touristiques de la province : le parc national Fundy, les rochers Hopewell Rocks et la plage Parlee.

Selon un document rédigé par la CSRSE et que Le Moniteur Acadien a pu consulter, le sentier devrait ainsi accroitre l’intérêt de la promenade du sentier Fundy (Fundy Trail Parkway), du Cap Enragé et de Mary’s Point, en plus de traverser les villes de Dieppe, Moncton et Riverview.

Le sentier serait situé à une distance accessible en vélo ou en voiture pour près de 130 000 habitants. Afin de susciter l’intérêt d’un maximum de gens, le sentier sera d’une largeur de deux à trois mètres et aura une surface uniforme recouverte de granulat.

De plus, le changement d’élévation de terrain sur l’itinéraire complet sera minime, étant donné qu’il vise à longer la côte et les rivières le plus près possible.

La CSRSE aimerait que le sentier soit hors route, qu’il soit situé sur des terres de la Couronne et qu’il comprenne des corridors non utilisés par le ministère des Transports et de l’Infrastructure, ainsi que des lignes ferroviaires abandonnées.

Le sentier Ligne côtière tentera d’offrir un itinéraire comptant le plus grand nombre de biens naturels, historiques et culturels possibles. Plusieurs alternatives sont envisagées dans sa conception.

La CSRSE croit que le programme ville-sentier sera le meilleur modèle à suivre pour l’aménagement du sentier Ligne côtière, en plus de constituer un modèle idéal pour profiter des avantages de la région ; mis sur pied aux États-Unis, le programme ville-sentier a pour but de revitaliser les collectivités rurales en favorisant la croissance du tourisme extérieur et des petites entreprises dans les villes reliées par les sentiers.

Se rendre jusqu’à Cap-Pelé?

Un comité a été formé pour envisager la perspective d’allonger le sentier jusqu’à Cap-Pelé.

«Il semble naturel de s’étendre au-delà de Pointe-du-Chêne et de Shediac, jusqu’à Cap-Pelé. C’est une communauté cycliste très forte», indique Frank McKenna, ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick (1987-1997) et membre du comité.

«Nous avons créé un comité composé de cyclistes passionnés, qui essaient juste de trouver un itinéraire entre Shediac et Cap-Pelé et qui veulent s’assurer qu’il fera partie du sentier Ligne côtière. Le sentier irait alors d’Alma à Cap-Pelé», ajoute celui qui a été impliqué dans les démarches entourant la promenade du sentier Fundy pendant son mandat.

«Il s’agit d’un atout spectaculaire pour le Nouveau-Brunswick», constate aujourd’hui Frank McKenna.

Le comité est composé de plusieurs personnes qui aiment s’impliquer dans la vie communautaire, soit Bernard Rousselle, Denis Losier, Ed Doherty, Frank McKenna, Gilles Cormier, Guy Donnelle, Marc Leger (CSRSE), Natasha Bell et Lucienne Cormier, la femme du regretté Rhéal Cormier, ancien joueur de baseball professionnel et héros de la région.

«Rhéal était un cycliste passionné et sa femme aimerait que sa mémoire soit associée à cette partie du sentier. Ne serait-ce pas une magnifique façon d’honorer un héros sportif de la région?» suggère encore Frank McKenna.

Selon lui, le comité a pour but de renforcer le soutien aux municipalités du Sud-Est, qui financeront en partie ce projet. Le comité veut offrir son aide pour tenter de trouver d’autres façons de financer le projet.

Parmi les sources de financement possibles, on compte l’implication des gouvernements locaux, le financement par la taxe sur l’essence et les accords provinciaux et fédéraux, entre autres.

Questionné sur l’importance de ce projet à ses yeux, le ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture a répondu par courriel que «les loisirs de plein air occupent une place de plus en plus importante dans l’offre touristique de notre province. Le tourisme de sentiers en particulier a attiré beaucoup d’attention pour de nombreuses communautés et le cyclisme a attiré les Néo-Brunswickois et les touristes vers nos réseaux de sentiers fantastiques. Les sentiers peuvent être un outil important pour le développement économique et la revitalisation rurale».

Le ministère a refusé de détailler le financement du sentier Ligne côtière, se contentant d’affirmer que l’initiative est financée par plusieurs partenaires dont les gouvernements municipal, provincial et fédéral ainsi que le secteur privé et corporatif.

-30-

Photos :

0905 IJL_Sentier Ligne côtière_Sentier Shepody_Cr. Courtoisie Marc Leger : Le sentier Ligne côtière vise à relier les principaux biens récréatifs du Sud-Est du Nouveau-Brunswick, tout en longeant les rivières et la côte le plus près possible.

0905 IJL_Sentier Ligne côtière_Carte non officielle_Cr. Capture d'écran Google Maps - IJL Le Moniteur Acadien : Le sentier Ligne côtière desservira cyclistes et randonneurs tout en reliant le parc national Fundy, les rochers Hopewell Rocks et la plage Parlee. Photo non officielle. (Crédit : Capture d’écran Google Maps – IJL Le Moniteur Acadien)

0905 IJL_Sentier Ligne côtière_Marc Leger_Cr. Courtoisie : Marc Leger, coordonnateur régional des sentiers pour la Commission des services régionaux du Sud-Est. (Crédit : Courtoisie)

0905 IJL_Sentier Ligne côtière_Frank McKenna 2005_Cr. Picture-province - Wikimedia Commons : Frank McKenna, ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick (1987-1997) et membre du comité.

  • Nombre de fichiers 5
  • Date de création 12 mai, 2021
  • Dernière mise à jour 12 mai, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article