Un quotidien rythmé par l’eau

Josée Lemoine est une résidente de Saint-Adolphe. Elle et son conjoint, Lee Myers, se préparent aux inondations à venir dans le village et dans leur maison. Grâce à une solidarité sans faille, la famille est prête.

_______________________

Ophélie Doireau

IJL – Réseau.Presse – La Liberté

Avec les pluies des dernières semaines, la fonte de la neige, plusieurs Manitobains avaient anticipé des inondations. Josée Lemoine est l’une de ces Manitobaines.

« Lee et moi vivons juste au nord de Saint-Adolphe, à l’extérieur de la digue sur le chemin Saint-Mary’s. On se trouve à moins d’un kilomètre de la digue. »

Leur maison a connu plusieurs inondations, puisqu’elle est construite depuis 1979. « C’est à peu près vers 1979 parce qu’il y a eu une inondation justement cette année-là. En 1997, cette maison n’était pas sur des buttes donc il y avait des sacs tout autour de la maison. Notre voisin, qui était le fils du propriétaire de la maison, nous a indiqué qu’il y avait au moins 15 000 sacs de sable. (rires)

« Après 1997, plusieurs maisons ont été mises sur des buttes. La nôtre est un peu particulière puisqu’ils ont construit des murs en ciment sous la terre à environ huit pieds de profondeur. Il y a donc un grand trottoir qui fait le tour de la maison et qui descend sous la terre.

« Quand on se prépare pour une inondation, il y a des trous tous les 12 pouces pour mettre des barreaux auxquels on ajoute des planches avec une bâche en plastique et les sacs de sables servent à tenir le plastique en place. »

C’est donc beaucoup de préparation et une demande en main d’œuvre assez importante.

« Notre digue est rangée dans notre entrepôt en arrière. Tout est numéroté, tout a sa place. Mère nature est puissante alors on a essayé de tout mettre en place pour que ça ne pousse pas toute l’installation.

« Bien qu’on soit six dans la maison, il fallait quand même l’aide des voisins pour entreposer tout ce qui pouvait être abîmé. On n’est pas une ferme. Mais on a trois chevaux, des tracteurs donc on a tout mis sur la butte du
voisin.

« On vient de rénover toute notre maison et le garage n’est pas encore construit, alors on a mis plusieurs choses dans les garages des voisins. Un grand merci à eux pour leur générosité, on prendra bien le temps de les remercier par la suite.

« À Saint-Adolphe, il y a une page Facebook pour la communauté où l’administratrice de la page organise tous les jours pour dire où sont les besoins et il y a toujours du monde qui répond présent.

« Il y a un voisin de 80 ans au nord de chez nous qui se disait qu’il n’allait pas mettre la digue, finalement un groupe de cinq jeunes est allé tout installer pour lui. »

La vigilance est de mise

En effet, pas moins de 300 sacs de sable ont dû être remplis pour entourer toute la maison de Josée Lemoine et de Lee Myers. Ce n’est que la troisième fois que la digue doit être montée autour de la maison.

« Heureusement qu’on ne doit pas la monter tous les printemps! Mon partenaire habite depuis 18 ans dans cette maison, et il l’a monté en 2009, en 2011 et en 2022. En 2009, l’eau est venue jusqu’à la maison. On a été averti qu’on pouvait s’attendre à un niveau d’eau comme l’inondation de 2009 plus ou moins 1 pied et demi. »

En date du 5 mai, la Province indiquait que les niveaux d’eau attendus étaient compris en 768 et 768,4 pieds. Josée Lemoine est consciente de la logistique nécessaire face à de telles situations. « Il va y avoir beaucoup d’eau. Il y a donc un risque de saturation de la terre, il faudra être vigilant que la pompe au sous-sol fonctionne correctement et que notre puits ne se remplisse pas sinon l’eau peut entrer dans le sous-sol.

« La Province a indiqué que le pic d’eau a eu lieu entre le 9 mai et le 10 mai, il faudra un bon deux semaines pour que l’eau redescende et qu’on commence à nettoyer. »

La particularité de leur maison fait que la famille de Josée Lemoine va se retrouver isolée pendant une courte période. « Dans les prochains jours, on ne pourra plus traverser le chemin qui nous permet de sortir de chez nous. Il fallait penser à faire des épiceries. On s’est trouvé un petit bateau de 14 pieds en aluminium avec un moteur pour pouvoir sortir un peu de la maison quand même. »

 

-30-

Photos : 

photo : Gracieuseté Josée Lemoine. Une trentaine de voisins de Josée Lemoine est venue prêter main forte pour l’installation de la digue.

photo : Gracieuseté Josée Lemoine. Josée Lemoine.

photo : Gracieuseté Josée Lemoine. Mise en place de la digue autour de la maison de Josée Lemoine et Lee Myers.

  • Nombre de fichiers 4
  • Date de création 13 mai, 2022
  • Dernière mise à jour 13 mai, 2022
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article