Shippagan: le maire veut créer des liens entre les étudiants et les entreprises

Nombreuses sont les municipalités qui s’attaquent au défi démographique en misant sur l’immigration et sur le rapatriement de jeunes familles. Grâce à la présence de deux établissements postsecondaires sur son territoire, Shippagan est bien positionnée pour réussir cet objectif, mais plus d’initiatives doivent être mises en place pour créer des liens entre les étudiants et les entreprises, affirme le maire Kassim Doumbia.
________________

David Caron

IJL - Réseau.Presse - Acadie Nouvelle

Chaque automne, de nombreux étudiants internationaux arrivent dans la Péninsule acadienne pour étudier à l’Université de Moncton, campus de Shippagan, et au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick, campus de la Péninsule acadienne. Durant leur séjour, ils apprennent à connaître leur communauté d’adoption et la région.

«Le défi, c’est de les garder et de leur trouver des emplois qui correspondent à leurs études après la graduation», reconnaît Kassim Doumbia, maire de Shippagan et lui-même originaire de la Côte-d’Ivoire, en Afrique de l’Ouest.

Au cours des dernières semaines, la pénurie de main-d’œuvre au Nouveau-Brunswick a souvent fait les manchettes des médias locaux. L’immigration est souvent vue comme étant l’une des possibles solutions.

«Tout est interrelié. On veut garder les gens ici, mais ça prend de l’emploi. On veut travailler avec les entrepreneurs pour qu’on puisse continuer à offrir des emplois intéressants aux jeunes diplômés. Le conseil veut s’assurer d’avoir une population en croissance et non en décroissance. Les questions d’immigration, de rapatriement de nos jeunes qui sont partis à l’extérieur, l’attraction de nouvelles familles… ce sont toutes des priorités pour le conseil.»

Réseautage avec des entrepreneurs

Selon les observations personnelles du maire Doumbia, souvent les étudiants internationaux ont tendance à se concentrer sur les études, ce qui n’est pas mauvais en soi, mais dans bien des cas, ils sont moins portés, pour diverses raisons, à faire du réseautage avec des entrepreneurs de la région.

«C’est une fois qu’ils ont leur diplôme qu’ils cherchent un emploi, mais on sait que dans la Péninsule acadienne, pour trouver un emploi, souvent ça se passe de bouche à oreille. Les PME n’affichent pas forcément les emplois disponibles, donc si un diplômé n’a pas de liens avec les entrepreneurs de la région, il peut être difficile de savoir à quelle porte frapper pour savoir si un emploi est disponible.»

«La municipalité peut porter ce discours, mais le message provient des chambres de commerce, qui regroupent les entrepreneurs, qui disent, voici ce que ça nous prend.»

Par ailleurs, le nouveau conseil municipal de Shippagan compte aussi mener des démarches afin de voir la construction de nouveaux logements dans la région.

«Pour attirer du monde, ça prend aussi du logement. C’est un défi autant pour les citoyens de la municipalité que pour les étudiants qui viennent dans nos établissements postsecondaires.»

Abolition du plastique à usage unique

Dans un autre ordre d’idées, la Ville de Shippagan étudie aussi la possibilité d’abolir l’utilisation du plastique à usage unique.

«C’est quelque chose qu’on veut mettre de l’avant dans la municipalité. Il va y avoir des rencontres prochainement avec la chambre de commerce et la corporation centre-ville pour voir de quelle manière on peut approcher cela. On a déjà des sons de cloche d’entrepreneurs qui trouvent ça intéressant, donc, l’objectif est de s’assurer qu’on fasse les choses de la bonne façon.»

Il existe déjà des précédents dans la région. Il y a quelques années, le Festival des pêches et de l’aquaculture, à Shippagan, a été l’un des événements de la région à participer à une initiative visant à réduire les plastiques à usage unique.

-30-

Photo

Légende : Kassim Doumbia, maire de Shippagan.

Crédit : - Acadie Nouvelle: David Caron

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 13 septembre, 2021
  • Dernière mise à jour 13 septembre, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article