• Version
  • Télécharger 156
  • Taille du fichier 1.20 MB
  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 6 décembre, 2021
  • Dernière mise à jour 6 décembre, 2021

Proposition d’envergure pour le sud du chemin Innes

En dix ans seulement, plus de 16 000 personnes se sont installées à Orléans d’après la Ville d’Ottawa. En guise de contre-attaque à ce boom manifeste, la firme immobilière Richcraft Group of Companies envisage faire usage du terrain situé au sud du chemin Innes—à l’arrière du Walmart, Lowes, et Movati—pour y aménager, d’ici les trois prochaines décennies, jusqu’à 2040 logements, de futurs blocs commerciaux, et des espaces verts.
_______________________
Rebecca Kwan
IJL – Réseau.Presse – L’Orléanais

«On s’attend à ce qu’un tel développement offre des possibilités de vivre, de travailler et de se divertir dans le secteur et encourage l’extension des systèmes de transport en commun», anticipe l’équipe Richcraft, en attente du verdict de la Ville d’Ottawa quant à leur demande de modification du règlement de zonage du secteur.

Selon eux, le développement va de concert avec l’expansion actuelle du quartier et s’aligne avec les attentes de la ville en matière de population et de développement.

La conseillère du quartier Innes, Laura Dudas, est du même avis. D’après elle, l’expansion d’Orléans est inévitable.

«Des développements comme celui-ci continueront à être proposés pour Orléans, il est donc important que la Ville insiste sur le besoin d’établir des communautés de proximité […] et dans la mesure du possible, à de bons emplois près des résidents», juge-t-elle.

«Bien que la Ville doive se montrer prudente et planifier de façon responsable l’augmentation de la population et de la circulation générée par cette nouvelle communauté, il y a amplement de temps avant que le projet ne soit entièrement construit pour travailler avec les quartiers et les entreprises existants afin d’atténuer les pressions et d’amplifier les possibilités», ajoute la conseillère avec optimisme.

Circulation préoccupante

La conseillère Dudas est toutefois préoccupée par les enjeux de circulation liés à l’aménagement potentiel. Le président de l’association communautaire Chateauneuf, Pat Teolis, partage ses craintes.

«La communauté de Chateauneuf est sérieusement préoccupée par le flux de circulation proposé en direction du nord et du sud sur les rues Frank Bender, Viseneau et Barrington», confie-t-il.

«Les maisons de ces trois rues résidentielles font face à la chaussée. Elles sont utilisées par les résidents, les cyclistes, et les piétons», dépeint le président en rappelant que la communauté est déjà aux prises avec les retombées du développement commercial monstre du chemin Innes.

«Frank Bender, Viseneau et Barrington sont malheureusement largement utilisés comme raccourcis, car ils permettent de rejoindre plus rapidement d’autres routes», note M. Teolis. «Le développement supplémentaire suggéré va certainement amplifier cette situation».

Tannis Vine, directrice générale de la ZAC du Cœur d’Orléans, est du même avis. Elle éprouve toutefois des sentiments mitigés sur la question.

«Je suis préoccupée par le fait que nos routes ne peuvent pas supporter la croissance continue. Il n’y a qu’un nombre limité de façons d’entrer et de sortir d’Orléans», témoigne-t-elle.

Elle rappelle que la ZAC du Cœur d’Orléans travaille d’arrache-pied à ce que le boulevard St-Joseph ne devienne pas une voie de passage, mais bien une artère où il fait bon circuler à pied ou à vélo, grâce à de futurs aménagements de trottoirs plus larges et à des pistes cyclables. «Notre but, ce n’est pas de vous faire traverser Orléans via le boulevard St-Joseph, mais plutôt de vous encourager à vous y arrêter et à découvrir ce que la ZAC a à offrir», martèle-t-elle.

Cela dit, elle se dit malgré tout intéressée par le projet puisque «comme pour tout nouveau développement, plus de familles à Orléans signifie plus de gens qui magasinent, mangent et utilisent les nombreux services merveilleux que nous avons dans la ZAC du Cœur d’Orléans».

-30-

BP

Avec une expansion qu’elle juge inévitable, la conseillère du quartier Innes, Laura Dudas, croit important que la Ville d’Ottawa insiste sur le besoin d’établir des communautés de proximité. (Photo de courtoisie)

Attached Files

FichierAction
Proposition d’envergure pour le sud du chemin Innes - Rebecca Kwan.docxTélécharger
laura_dudas.jpgTélécharger
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article