Premières contributions du Fonds de solidarité COVID-19

Premières contributions du Fonds de solidarité COVID-19

Le 9 avril, le Conseil de la coopération de l’Ontario (CCO) et la Fondation franco-ontarienne (FFO) créaient le Fonds de solidarité COVID-19 pour aider des organisations à contrer les effets de la pandémie. Les deux premiers et seuls récipiendaires de la première ronde sont de la Ville Reine.

_______________________

Paul-François Sylvestre — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

La Maison d’hébergement pour femmes francophones de Toronto (La Maison) reçoit 2 000 $ pour fournir des produits d’hygiène personnelle et de première nécessité aux femmes et enfants, notamment des couches pour bébés, des serviettes hygiéniques, du savon et des médicaments.

Action positive VIH/sida (Action positive) reçoit pour sa part 1 000 $ afin de fournir des cartes d’épiceries à ses membres les plus démunis et les aider à s’équiper de gants et masques.

Selon Marc Chénier, directeur général de la Fondation franco-ontarienne, «ces deux contributions illustrent parfaitement de quelle façon tangible les dons des particuliers peuvent venir en aide aux gens dans le besoin». Il invite la population, dans la foulée de cette annonce, à faire un don déductible d’impôt.

Partenariat à moyen-long terme

Le directeur général du Conseil de la coopération de l’Ontario, Julien Geremie, indique que «la Fondation et le Conseil se sont engagés à ce que le Fonds de solidarité COVID-19 soit renouvelé pour aider à moyen-long terme les organisations franco-ontariennes ayant besoin d’appui».

La prochaine ronde d’évaluation aura lieu au début de septembre pour déterminer les prochains organismes bénéficiaires.

Rappelons que la FFO a été créée en 1986 et qu’elle gère plus de 50 fonds de dotation institués par des organismes et parfois par des individus. Ces outils visent à favoriser le rayonnement de la francophonie dans les communautés à travers toute la province.

Le Conseil de la coopération de l’Ontario, fondé en 1964, est un organisme de promotion, de recherche, de développement et d’intervention socio-économique. Comme son nom l’indique, il a pour mandat de favoriser la prise en charge de la communauté franco-ontarienne par le biais de la coopération.

Femmes violentées et VIH/sida

La Maison d’hébergement pour femmes francophones offre des services de logement temporaire et d’accompagnement à celles qui ont 16 ans et plus, peu importe l’orientation sexuelle, avec ou sans enfants. Ses activités sont confidentielles puisqu’elles s’adressent à des femmes et à leurs enfants ou personnes à charge qui fuient des situations de violence conjugale et familiale.

La directrice générale, Jeanne Françoise Mouè, explique qu’«on prend souvent pour acquis que les femmes ont sous la main couches et serviettes hygiéniques, mais ce n’est pas le cas lorsqu’elles doivent fuir une situation pénible. Nos trousses d’accueil incluent des éléments de base qu’elles seraient gênées de demander.»

En accord avec les recommandations du Bureau de lutte contre le sida du ministère ontarien de la Santé et des Soins de longue durée, Action positive VIH/sida se concentre sur le service aux populations les plus à risque. Pour ce faire, l’organisme travaille de concert avec le Conseil des Africains et Caraïbéens sur le VIH/sida en Ontario (ACCHO), l’Alliance pour la santé sexuelle des hommes gais (GMSH) et l’Initiative pour les femmes et le VIH/sida (WHAI).

Le directeur général, Michel Lussier, précise que l’appui reçu est «un bon coup de pouce dans la diversification de nos revenus. Cela va surtout nous permettre d’offrir quelque 40 cartes d’épiceries d’une valeur de 25 $, encaissables chez des marchands dans le voisinage de nos clients.»

La Maison et Action positive ont reçu le montant demandé.

-30-

BP :

  • IJLO_Fonds solidarité CCO-FFO 1 : Action positive VIH/sida reçoit 1 000 $ afin de fournir des cartes d’épiceries à ses membres les plus démunis et les aider à s’équiper de gants et masques. (Crédit : Courtoisie)
  • IJLO_Fonds solidarité CCO-FFO 2 : La Maison d’hébergement pour femmes francophones de Toronto reçoit 2 000 $ pour fournir des produits d’hygiène personnelle et de première nécessité aux femmes et enfants, notamment des couches pour bébés, des serviettes hygiéniques, du savon et des médicaments. (Crédit : Courtoisie)
  • Nombre de fichiers 3
  • Date de création 17 juin, 2020
  • Dernière mise à jour 17 juin, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article