Pas facile la maternité à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

Pas facile la maternité à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

La députée de Memramcook-Tantramar, Megan Mitton, du Parti vert, a profité de la Journée internationale des droits de la femme, le 8 mars, pour annoncer qu’elle et son mari Steve attendaient un nouvel enfant. «Nous avons très hâte d'accueillir un nouveau membre de la famille en juin», pouvait-on lire sur sa page Facebook. «Notre fille Quinn est très heureuse d'être une grande sœur.»

________________________________

Claire Lanteigne

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

Il est très rare qu’une députée en fonction donne naissance. La dernière et seule occurrence au Nouveau-Brunswick était en 1997 avec Carole de Ste-Croix, alors députée de Dalhousie-Restigouche-Est. 

Megan Mitton a remporté un premier succès, soit l’engagement de faire installer des tables à langer dans toutes les salles de bain de l’Assemblée législative. On lui a promis que ces changements seraient apportés assez rapidement. Même si elle souligne le soutien et la bonne volonté de ses collègues du caucus et du personnel des ressources humaines de l’Assemblée, il reste encore bien des choses à régler. «Il y a plus de résistance concernant d’autres enjeux comme le congé de maternité et le vote virtuel», dit-elle. Les conditions de travail des députés sont un peu complexes. Contrairement à la plupart des employés, les députés ne cotisent pas à l’Assurance-emploi et ne sont donc pas admissibles aux congés de maternité ou de paternité. De plus, personne ne peut remplacer le ou la député.e quand il ou elle s’absente, puisque personne ne peut siéger à leur place.

La députée Mitton souligne qu’un budget plus élevé pour les bureaux de circonscription pourrait l'aider à faire appel à du personnel de soutien. Également, le vote virtuel pourrait lui permettre de participer aux débats sans avoir à se déplacer à Fredericton. Or, la question du vote virtuel, débattu ces dernières semaines, suscite une farouche opposition de la part de certains membres de l’Assemblée législative.

Pour Megan Mitton, on peut travailler ensemble pour mettre en place un plan et des politiques afin d'aider les familles, afin qu’elles sachent à quoi s’attendre quand elles attendent un enfant. Selon elle, les choses stagnent parce qu’il n’y a pas eu beaucoup d’élues, créant un cercle vicieux. «Nous ne sommes même pas proches d’être la moitié des membres du gouvernement même si nous sommes la moitié de la population», dit-elle. Elle souhaiterait aussi que les jeunes femmes qui songent à la politique sachent qu’avoir une famille, c’est aussi une possibilité.

«Bien que je sois fière de paver la voie, l'incertitude est un défi pour moi et ma famille, poursuit-elle. Alors que nous naviguons dans cette incertitude, je m'efforce de faire en sorte que les détails soient inscrits dans les règles de l'Assemblée législative afin que la prochaine députée sache à quoi s'attendre lorsqu'elle sera enceinte et que ses électeurs le sachent aussi.» Elle croit qu’il est grand temps de faire de l’Assemblée législative un lieu plus inclusif pour les nouveaux parents.

«Il est difficile de croire que nous sommes en 2021 et qu'il n'y a toujours pas de procédure prévue pour accommoder les députées lorsqu’elles ont des bébés», dit encore la députée Mitton. Selon elle, l’Assemblée législative doit être le seul employeur qui n’a pas encore un tel plan. «Cela illustre le travail qu'il nous reste à faire pour rendre les espaces politiques, espaces traditionnellement occupés par les hommes, plus accueillants pour les femmes et les autres genres.»

«Megan ouvre la voie pour que l'Assemblée législative soit accueillante pour les femmes et pour les familles», souligne le chef du Parti vert, David Coon. «C’est un projet ambitieux dans cette institution dominée par les hommes.» Le chef du troisième parti en Chambre a hâte de participer à ces changements historiques, attendus depuis trop longtemps, avec ses collègues du Comité de l’administration de l’Assemblée législative.

-30-

PHOTO :

Megan, son mari Steve et leur fille Quinn. (Photo : Facebook Megan Mitton)

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 15 mars, 2021
  • Dernière mise à jour 15 mars, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article