Pas facile de faire respecter les mesures d’hygiène dans les parcs de jeux

Pas facile de faire respecter les mesures d'hygiène dans les parcs de jeux

Après plusieurs semaines de confinement à cause de  la COVID-19, la réouverture des aires de jeux et de recréation municipaux, à l’occasion du déconfinement progressif, est une bouffée d’oxygène pour les enfants, mais aussi un gros défi en ce qui a trait au respect des mesures sanitaires.

Carol Offi

Initiative de journalisme local – APF - Ouest

Depuis le 16 mai dernier, la phase 1 du plan de déconfinement du gouvernement albertain permet une réouverture des parcs de jeux. Les municipalités sont habilitées à rouvrir ces sites en suivant les directives sécuritaires demandées par la province.

Sur le site web de la Ville d’Edmonton, on peut lire que les terrains de jeux, les parcs de conditionnement physique en plein air et les pistes d'athlétisme sont rouvert depuis le 22 mai. Idem à Calgary, l’autre ville principale de l’Alberta qui a emboîté le pas à la capitale politique le 29 mai alors que cela était initialement prévu pour le 1er juin.  Pour le plus grand bonheur des enfants, les bandes jaunes qui isolaient les sites de jeux ont été retirées.

Balançoire, toboggan, tourniquet et cage à singes : « C’était trop cool le parc! Il faut qu’on y retourne tous les jours », répétait sans cesse Naa Marie-Christie, 8 ans, à sa maman. Sa mère raconte qu’elle et sa sœur de 6 ans ont fait le tour de tous les jeux du parc Westwood Community d'Edmonton.

« Les jeux physiques permettent aux enfants de s’amuser pleinement, de se libérer des conventions imposées par l’école et la structure familiale », commente la consultante et formatrice en santé psychologique, Jessy Riel. .

Micheline Charrois a témoigné que sa fille Dominique a beaucoup aimé retourner au parc Forest Heights d’Edmonton, surtout qu’elle y avait rencontré son amie. Emma et Dominic Augert fréquentent ce même parc deux ou trois fois par semaine avec leur papa qui veille au respect des mesures d’hygiène et de distanciation physique.

Profitez-en toute sécurité… À vos risques et périls !

« Enjoy safely, play responsably ». C’est là, écrit en anglais, sur un écriteau à l’entrée des terrains de jeu. Pertinente, cette note n’en laisse pas moins perplexe.  On peut y lire que les jeux n’ont pas été désinfectés, que tout utilisateur doit se désinfecter les mains avant et après leur utilisation,  que les enfants ne devraient pas avoir des contacts avec les personnes qui ne font pas partie de leur entourage proche. Ce qu'il faut comprendre comme le stipule la directive du gouvernement albertain, c’est que « l’utilisation des aires de jeux comporte certains risques ».

Il est donc de la responsabilité des parents d'apporter leur propre désinfectant. Quant au respect de l'ensemble des directives, le conseiller en communications au département des opérations à  la Ville d'Edmonton, Zak Fairbrother, prévient  que les agents de la paix veilleront à leur respect. Des amendes seront infligées à ceux qui enfreignent les règles (celles-ci pourraient s'élever jusqu'à 1200 $, selon la conseillère en communications pour les services aux citoyens de la ville d'Edmonton, Chrystal Coleman). Il souligne également que ces espaces pourraient fermer à nouveau si la conformité n'est pas observée.

Pas si simple de jouer !

Sur les lieux, une dizaine d'enfants se suivent les uns après les autres, sans nécessairement se désinfecter les mains, tel qu’exigé par les services municipaux. Heureux de se revoir après plusieurs semaines enfermés à la maison, des amis se jettent dans les bras l’un et l’autre. De temps à autre, un parent crie de loin le nom de son enfant pour lui rappeler les consignes.

Un gros défi de respecter les mesures de protection sanitaire!  « Ce n’est pas possible, je n’ai vu personne le faire, témoigne une mère de deux enfants de Calgary. Je n’ai vu aucun parent débarquer avec une boîte de lingettes ou de produits désinfectants, encore moins avec des masques et des gants. » Selon elle, cela ne relève pas de la négligence de la part des parents, mais plutôt de la complexité de l’accomplir, une fois que les enfants sont lancés dans l’euphorie du jeu.

En disant cela, elle se souvient de l’excitation de ses filles le soir de leur première sortie au parc. « Elles ne voulaient pas rentrer à la maison ! », dit-elle.

-30-

Toutes les photos : Crédit : Carol Offi

Vignettes :

Aires de jeux 2 : Ces enfants retrouvent le plaisir de jouer au parc.

Aires de jeux 3 : Une cohorte d’enfants, heureux de se retrouver.

Aires de jeux 4 : Naa Marie-Christie et sa sœur profite de la balançoire.

Aires de jeux 5 : Profiter de ce jeu qu’on ne retrouve pas à l’intérieur de la maison.

  • Nombre de fichiers 6
  • Date de création 15 juin, 2020
  • Dernière mise à jour 15 juin, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article