Memramcook ajoutera 175 utilisateurs à son système d’eau potable

Memramcook ajoutera 175 utilisateurs à son système d’eau potable

Environ 175 résidences et commerces du chemin de La Vallée, à Memramcook, seront raccordés au système d’eau de la municipalité d’ici un an et demi.

_______________________

Normand A. Léger

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

Lors d’une conférence de presse virtuelle, mercredi dernier, les gouvernements municipal, du Nouveau-Brunswick et fédéral ont annoncé qu’ils allaient contribuer conjointement plus de 8 millions de dollars dans le projet. Les travaux devraient débuter vers la fin du printemps ou au début de l’été.

Le village de Memramcook couvre un très vaste territoire et selon une étude, il en coûterait environ 100 millions de dollars pour raccorder tous les résidentes et résidents au système d’aqueduc. L’extension du système, qui constitue la phase trois du programme de raccordement, se fera à Memramcook-Est. Les appels d’offres seront lancés prochainement. Les résidences et les commerces visés se trouvent sur le chemin de La Vallée, depuis la pharmacie en direction de Dieppe, jusqu’au chemin Petit Dover, de même que sur ce même chemin Dover.

On prévoit d’autres raccordements au système d’eau dans les prochaines années selon les disponibilités des fonds et des possibilités de construction. Un nouveau puits, un réservoir, une station d’appoint et des tuyaux de raccordement sont prévus dans le présent projet. Plusieurs résidentes et résidents dotés de puits privés avaient sonné l’alarme l’automne dernier face à un possible manque d’eau potable en raison d’une grande période de sécheresse dans la région. Ce projet leur permettra de compter sur une source d’eau potable fiable, sécuritaire. «Je sais que certains résidents ont connu des périodes de stress avec la sécheresse l’année dernière en plus de la pandémie», a indiqué le ministre fédéral des Affaires intergouvernementales et député de Beauséjour, Dominic LeBlanc, lors de l’annonce. «Certains avaient peur de ne pas avoir assez d’eau dans leur puits pour subvenir à leurs besoins. Le gouvernement fédéral offre un peu plus de 5 millions $ (60 % du coût total du projet) pour le prolongement du système d’aqueduc, un nouveau puits, une station d’appoint et un réservoir. Cela permettra un meilleur accès à l’eau potable. C’est essentiel au développement du village.»

Le ministre responsable de la Société de développement du Nouveau-Brunswick, Gary Crossman, a souligné l’importance du projet pour la municipalité et a précisé que la province déboursera 2,7 millions de dollars (30 %) dans ces travaux qui amélioreront la capacité et l’accès à l’eau potable.

Le maire de Memramcook, Michel Gaudet, s’est réjoui de l’annonce de ce projet dont la contribution de la municipalité sera de 558 000 dollars (10 %). «On veut assurer une source d’eau potable fiable dans notre vaste communauté rurale en pleine croissance», dit-il.

La nouvelle réjouit les résidentes et résidents du secteur

«C’est un gros soulagement parce que nous sommes branchés à un réservoir privé avec sept ou huit autres maisons», indique Rachelle Gaudet-Beaman. «On a acheté la maison voisine de mes parents, sur le chemin La Vallée, il y a 10 ans parce qu’on ne voulait pas construire une maison et faire forer un puits sans garantie. Le puits original de notre maison a séché et on a dû trouver une autre solution. On a pu se brancher sur ce réservoir qui date des années 1950 et qui pourrait manquer n’importe quand.»

«Je n’ai jamais manqué d’eau et j’ai mon puits depuis 1973», mentionne pour sa part Euclide Gautreau du chemin La Vallée. «Cependant, lorsque le niveau de l’eau baisse, elle devient trouble et on doit économiser. On ne peut pas faire de lavage de linge blanc. J’ai déjà installé un tuyau d’eau de ma maison à la rue et ils n’auront qu’à me brancher. On a bien hâte parce que plusieurs maisons autour de moi ont manqué d’eau. On ne sait jamais quand ce sera notre tour.»

Résident du chemin Petit Dover, Pierre Roy a un puits creusé et il n’a jamais manqué d’eau. Avec cette source d’eau de la municipalité, il pourra cependant se départir de son système de filtration. Son puits est âgé de 15 ans et lui donne certains maux de tête avec le soufre. Il était temps, dit-il : «Nous avons un étang devant la maison et je n’ai jamais vu son niveau aussi bas que l’été dernier. Nous savons qu’il pourrait bien y avoir d’autres périodes de sécheresse dans les années à venir. Certains de mes voisins ont manqué d’eau et on ne sait jamais quand ce sera notre tour. Le système va enlever toute inquiétude de notre part. On a aussi acheté de l’eau à l’occasion, ce qui ne sera plus nécessaire. Ce sera aussi un plus pour l’achat et la vente des maisons.»

La sécurité et une source d’eau fiable sont effectivement nécessaires pour attirer les gens dans une région. La maturité du village et son développement passent par une source qui pourra éventuellement joindre tous les quartiers. L’achat et les ventes des propriétés pourront se faire avec plus de confiance et de certitudes.

Malgré ces nouveaux branchements, bien des gens du village ne seront pas raccordés au système d’eau, mais les travaux se poursuivent pour que le plus de gens possible aient accès au réseau dans les années à venir. En 5 à 10 ans, le nombre d’édifices raccordés a triplé. La présente expansion pourrait s’effectuer sur deux saisons de construction.

-30-

Photo :

Robinet d’eau potable : Environ 175 résidences et commerces de Memramcook-Est auront la chance de se brancher sur la source d’eau potable du village de Memramcook d’ici deux ans, grâce à la contribution d' environ 8 millions $ annoncés par les trois ordres de gouvernements. (Photo Normand A. Léger)

Édifice municipal de Memramcook

  • Nombre de fichiers 3
  • Date de création 25 janvier, 2021
  • Dernière mise à jour 25 janvier, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article