• Version
  • Télécharger 118
  • Taille du fichier 4.30 MB
  • Nombre de fichiers 3
  • Date de création 6 décembre, 2021
  • Dernière mise à jour 6 décembre, 2021

L’important, c’est de donner

Les banques alimentaires sont loin de voir la fin de la faim. À l’approche des Fêtes et avec les contraintes imposées par la pandémie, l’esprit de solidarité des Orléanais est de plus en plus sollicité.

_______________________
André Magny
IJL – Réseau.Presse – L’Orléanais

«Depuis presque deux ans, des efforts incroyables ont été faits par nos employés et les bénévoles», souligne Luc Ouellette, directeur général du Centre de ressources communautaires Orléans-Cumberland  (CRCOC).  La COVID-19 a obligé l’équipe du CRCOC à s’ajuster dans la distribution des aliments tout en faisant preuve de respect, car le Centre de ressources s’assure, par exemple, de répondre à ceux qui souhaitent des produits halal ou sans gluten.

Le CRCOC offre aussi des conseils et des ressources notamment en santé mentale, en emploi ou sur la façon de faire un budget ; ces services ont été maintenus, mais de manière plus virtuelle.

Certes, il y eut bien baisse sensible au début de la pandémie. Les usagers se questionnaient face à la sécurité sanitaire, comme l’explique Marlene Tosh, directrice du Community Compassion Centre (CCC) situé sur le boulevard Saint-Joseph à Orléans.

Fondé en 2019, le jeune organisme communautaire relevant des Assemblées de la Pentecôte du Canada démontre, chiffres à l’appui, qu’en septembre 2020, 13 familles avaient bénéficié de dons alimentaires. Vingt-quatre mois plus tard, elles étaient plus d’une centaine. Chaque mois, quelque 120 familles comptent sur le CCC. Marlene Toch tient d’ailleurs à remercier les donateurs d’Orléans. «C’est tellement important pour la communauté que ses familles dans le besoin soient soutenues.»

Cette nécessité toujours plus grande de donner à manger à son voisin, Luc Ouellette fait le même constat en ce qui a trait à son organisme. Si en 2019, le CRCOC a aidé 7 890 personnes, un an plus tard, on en était à 8 016 personnes pour une moyenne mensuelle de 768 visites. En poste depuis 15 ans, le directeur général montre que les demandes en aliments ont grimpé de 39 %.

Face à une telle hausse, comment fait-on pour garder le moral et se motiver ? Luc Ouellette est d’avis qu’il faut «travailler à différents niveaux pour établir des stratégies pour diminuer la pauvreté.» Il salue au passage le travail qui se fait notamment avec la Ville d’Ottawa et certains de ses conseillers comme Matthew Luloff. La recherche d’un emploi est aussi importante. Les gens qui viennent au CRCOC ont la chance de trouver dans le bâtiment de l’organisme des bureaux satellites d’Emploi Ontario et Contact Nord.

Luc Ouellette esquisse le portrait de ceux qui viennent au Centre : beaucoup de femmes et une plus grande diversité culturelle. «Heureusement, la communauté d’Orléans est généreuse», tient-il à rappeler. Et en ces temps où on se prépare fébrilement aux fêtes de fin d’année, Luc Ouellette lance un appel à des bénévoles afin qu’ils donnent un coup de pouce au CRCOC dans le cadre du programme de Noël. «On a aussi besoin de dons en argent. L’important, c’est de donner… localement !»

-30-

BP :

Luc Ouellette - dg du CRCOC : Depuis 15 ans, Luc Ouellette dirige les destinées du CRCOC. (Photo : Courtoisie du CRCOC)

OCCRC_CRCOC 2021 : Boulevard Centrum, le CRCOC soutient les familles dans le besoin tant par des aliments que par divers conseils concernant l'emploi ou l'économie familiale. (Photo : Courtoisie du CRCOC)

Attached Files

FichierAction
Luc Ouellette - dg du CRCOC.pngTélécharger
Banques alimentaires - André Magny.docxTélécharger
photo OCCRC_CRCOC 2021.jpgTélécharger
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article