L’est de l’Ontario à la tête du combat

Émilie Pelletier

[email protected]

Initiative de journalisme local

Queen’s Park

TORONTO — Les trois régions sanitaires les plus à l’est de l’Ontario, soit Leeds-Grenville-Lanark, Ottawa et l’Est ontarien, sont parmi les plus vaccinées de toute la province et entraînent à la hausse la moyenne provinciale du taux de vaccination.

Ensemble, ces trois régions sanitaires contribuent fortement à augmenter la moyenne provinciale de pleine immunisation à près de 77 %. 

La région de Leeds-Grenville-Lanark remporte la palme de celle où le taux de vaccination est le plus élevé de la province, avec un peu plus de 86 % de sa population admissible, soit les 12 ans et plus, qui est pleinement immunisée. 

Dans cette région, on compte aussi plus de 92 % de la population admissible ayant reçu une première dose du vaccin contre la COVID-19.

Ce bureau de santé mène la charge provinciale quant au taux de vaccination depuis plusieurs semaines, et cela fait déjà un mois que la région a atteint les 80 %.

Comment expliquer ce succès ? « Il s’agit d’un effort communautaire à tous les sites de vaccination, soit les quatre sites principaux ainsi qu’un certain notre de cliniques mobiles locales et de cliniques éphémères lors d’événements locaux et de cliniques sur les lieux de travail », indique la médecin hygiéniste en chef de la région, la Dre Paula Stewart.

Cette dernière souligne que plusieurs municipalités ont ouvert leurs portes et ont permis à la santé publique d’entrer dans leurs arénas et leurs centres communautaires. « Dans les communautés rurales, tout le monde s’est engagé à s’entraider pour obtenir le vaccin. »

Les ambulanciers paramédicaux se sont aussi engagés à se rendre au domicile de ceux qui sont aux prises avec des problèmes de santé et qui ne peuvent pas se rendre dans un centre de vaccination.

Ottawa et Est ontarien

Un peu plus à l’est, dans la capitale fédérale, plus de 80 % des 12 ans et plus ont reçu deux doses, ce qui représente un des plus hauts taux de vaccination en Ontario.

Comme son homologue, la Dre Vera Etches indique que la clé est de ne pas attendre que les gens se déplacent vers les vaccins, mais bien de porter les vaccins au sein même des communautés. « On reconnaît qu’il y a des gens dans la communauté qui sont plus démunis, de nouveaux arrivants qui n’ont pas accès au transport, à la garderie, qui ne peuvent pas prendre congé pour aller se faire vacciner. On amène donc les vaccins dans les communautés, on offre des services dans les langues autres que le français et l’anglais, et on s’assure que personne n’est mal informé en raison des barrières linguistiques. On fait du progrès dans les communautés plus difficiles parce qu’on comprend que des gens ont des barrières les empêchant de se faire vacciner. Certains ont besoin d’un peu plus de temps pour prendre une décision, et c’est là-dessus qu’on se concentre. »

Dans la région sanitaire de l’Est ontarien, soit le territoire le plus à l’est de la province, on compte 77 % de la population admissible qui est pleinement vaccinée. 

La quantité d’infections au coronavirus y est demeurée relativement faible au cours de la pandémie et à travers les quatre différentes vagues de la COVID-19. 

Il est aussi à noter que Kingston, Frontenac, Lennox et Addington, la circonscription sanitaire tout juste à l’ouest de Leeds-Grenville-Lanark, fait également bonne figure pour son niveau de vaccination, qui est le même que dans l’Est ontarien.

Ailleurs en province

Le bureau de santé publique de Porcupine, une grande région rurale qui occupe une énorme portion du nord-est de la province, et où l’on retrouve la municipalité de Timmins, peine à dépasser le taux de pleine immunité de 72 %. 

Cette région avait pourtant été aux prises avec une importante éclosion, au printemps dernier. 

Cette éclosion avait même placé la région dans la catégorie des « points chauds » de la COVID-19, permettant à la population de devancer leur deuxième rendez-vous de vaccination.

La circonscription sanitaire située à l’ouest de Porcupine, soit Thunder Bay, de même que celle de Halton, plus au sud, sont les deux autres régions avec le taux de vaccination le plus élevé chez les 12 ans et plus, avec 81 % chacune.

Par ailleurs, cette semaine, le bureau de santé publique de Haldimand-Norfolk est devenu le dernier de l’Ontario à atteindre le niveau notable de 70 % de sa population admissible pleinement vaccinée.

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 4 septembre, 2021
  • Dernière mise à jour 3 septembre, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article