L’espoir renaît pour l’industrie touristique de Pangnirtung

Après une fermeture de près d’un an et demi causée par la pandémie, le parc national Auyuittuq, qui représente un attrait touristique majeur pour la communauté de Pangnirtung, au Nunavut, annonce sa réouverture partielle.
_________
Karine Lavoie
IJL – Réseau.Presse – Le Nunavoix

En consultation avec les hameaux de Pangnirtung et de Qikiqtarjuaq et le gouvernement du Nunavut, Parcs Canada annonce la réouverture partielle du parc national Auyuittuq.

Vu l’importance de cet attrait pour la communauté de Pangnirtung, cette annonce marque le début d’un certain retour à la normalité pour l’industrie du tourisme dans la région. Malgré le fait que des mesures sanitaires demeurent en place pour assurer la sécurité des visiteurs, la nouvelle est accueillie favorablement dans le milieu.

Le gouvernement territorial annonce également que d’autres assouplissements pourraient survenir dans les mois à venir advenant que la situation sanitaire soit favorable.

Une reprise prudente

Bien que cette réouverture soit conditionnelle au fait qu’il y ait absence de COVID-19 dans le territoire, il est de nouveau possible, depuis le 1er août, d’accéder aux installations du parc national Auyuittuq pour y faire des excursions d’une journée.

Les activités autorisées seront limitées à la randonnée, au ski, à la raquette, au traîneau à chiens et à la motoneige guidée : « Parcs Canada est fier d’accueillir à nouveau les visiteurs au parc national Auyuittuq; certains de ses premiers visiteurs depuis mars 2020 étant arrivés le jour même de la réouverture du parc. En rouvrant le parc, ceux qui souhaitent le visiter peuvent désormais le faire en se rendant dans les communautés adjacentes comme Pangnirtung », explique Leanna Ellsworth, gestionnaire du parc national Auyuittuq.

La réouverture du parc implique toutefois une interdiction d’y camper.

Des fermetures qui ont laissé leurs traces

Avant la pandémie, les entreprises et artisans locaux pouvaient profiter de la présence de touristes internationaux qui visitaient Pangnirtung pour y faire des excursions dans le parc Auyuittuq. La pandémie a aussi arrêté les quelques visites annuelles de bateaux de croisière qui accostaient dans la communauté durant leur trajet.

Pour Jamie Evic, directeur administratif de Pangnirtung, ce sont les pourvoiries locales qui ont le plus souffert des restrictions de voyage du Nunavut, car elles étaient responsables de transporter les touristes vers le parc national Auyuittuq avant la pandémie.

Parcs Canada estime que la décision de fermer les parcs nationaux en mars 2020 était la meilleure mesure à prendre à l’époque pour soutenir les directives de la santé publique et réduire l’exposition des personnes et des communautés à haut risque au virus. Malgré tout, l’organisation se dit consciente que cela n’a pas été sans conséquences pour l’industrie touristique.

« Parcs Canada reconnaît les impacts importants des fermetures de parcs sur les demandeurs de permis et de licences au cours de la dernière année, y compris nos pourvoyeurs autorisés qui facilitent les déplacements des visiteurs dans les parcs nationaux », déclare Leanna Ellsworth, se disant heureuse que ces derniers aient recommencé à prendre des réservations.

Vers une relance plus importante?

Dans son nouveau plan L’approche du Nunavut : Vivre avec la COVID-19, le gouvernement territorial expose sa stratégie ainsi que les critères à respecter pour l’instauration de futures mesures sanitaires fondées sur les connaissances du virus, les outils disponibles pour lutter contre le virus ainsi que sur les dernières données de la santé publique.

« À mesure que la vaccination se déploie sur l’ensemble du territoire et que tous les Nunavummiut sont admissibles à recevoir le vaccin, nous travaillerons au relâchement et éventuellement à l’élimination des mesures sanitaires, nous ajusterons et éliminerons éventuellement les exigences d’isolement, et finalement, nous passerons d’une réponse de la santé publique à la COVID-19 à l’incorporation de traitements dans les activités habituelles de nos centres de santé », peut-on lire dans le document.

Au cours des prochaines semaines et des prochains mois, des changements sont à prévoir en ce qui concerne les déplacements et les mesures d’isolement sanitaires si la situation demeure stable et que les facteurs décisifs le permettent.

Ultimement, l’approche du Nunavut vise à ce qu’aucun séjour d’isolement ne soit nécessaire sur le territoire : « À l’heure actuelle, les voyageurs sont autorisés à entrer sur le territoire une fois qu’ils ont obtenu l’autorisation de l’administrateur en chef de la santé publique du Nunavut. Les voyageurs non vaccinés doivent s’isoler pendant 14 jours dans l’un des sites d’isolement du Sud avant d’entrer au Nunavut », indique Chris Puglia, gestionnaire intérimaire des communications pour le ministère de la Santé du gouvernement du Nunavut.

Du côté de Parcs Canada, l’organisation se dit prête à recevoir davantage de touristes dans ses installations : « Nous espérons que l’accès au parc continuera de s’améliorer progressivement à mesure que la résilience de la santé publique du Canada et du Nunavut contre le virus se développera », conclut Leanna Ellsworth.

-30-

Photo
Crédit : Parcs Canada
Légende
Le parc national Ayuittuq, situé entre les hameaux de Pangnirtung et de Qikiqtarjuaq, est l’un des attraits touristiques les plus importants du Nunavut.

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 20 août, 2021
  • Dernière mise à jour 16 août, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article