Les priorités francophones de la ville de Kippens

Le 30 novembre 2021 se sont tenues les élections municipales dans la ville de Kippens sur la côte ouest de Terre-Neuve. Malgré la petite taille de cette municipalité (seulement 2 008 habitants(es) selon le dernier recensement), le nouveau conseil de ville mise sur de grands changements afin d’adopter une approche plus communautaire et améliorer la qualité de la vie au sein de la municipalité. Jeffrey Young, le nouveau conseiller francophone de la ville, et la résidente de Kippens, Wendy Brake, expliquent leurs priorités pour les quatre prochaines années.

_______________________

David Beauchamp

IJL - Réseau.Presse - Le Gaboteur

Après avoir été repoussée de deux mois en raison du harcèlement présumé commis par la mairesse sortante, Debbie Brake-Patten, la population a choisi Mike Comerford comme maire pour les quatre prochaines années. Parmi le nouveau conseil diversifié du maire, dont plus de la moitié sont des femmes, Jeffrey Young, mi'kmaq et francophone, compte parmi les plus jeunes.  

Le plein air: un ciment communautaire 

Pendant l’interview, le nouveau conseiller mentionne rapidement qu’il veut développer «plus de sens communautaire» au sein de la municipalité. 

La déception qu’il éprouve face à des «conseils de ville vides» l’amène à vouloir bonifier les activités qu’offre Kippens en plus de favoriser un meilleur accès aux infrastructures de divertissement de la ville. Il propose par exemple de rendre les parcs municipaux plus inclusifs en favorisant l’accès aux personnes handicapées. Il suggère du même souffle d’améliorer la qualité des sentiers de randonnées, qui selon lui ne sont pas assez entretenus et promus.

Wendy Brake, résidente de Kippens, est du même avis que le jeune conseiller et souhaite que la ville optimise l’accès aux espaces verts. Étant mi'kmaq aussi, elle souligne que «la nature est [notre] médecine» et que l’amélioration des sentiers de randonnée et leur promotion inciteraient les gens à être davantage à l’extérieur. Elle a seulement appris l’existence de certains sentiers de randonnée à Kippens l’année dernière, ce qu’elle attribue au manque de promotion. Selon elle, cela améliorerait la qualité de vie de toute la communauté.

Meilleur zonage, meilleur voisinage

Dans un autre ordre d’idées, elle incite la ville à régler les problèmes de zonage qui affectent la population. Selon la résidente, le zonage de la ville est problématique depuis un certain temps puisque les dimensions des terrains ne cessent de changer. Ceux qui veulent faire bâtir des maisons, comme Mme Brake, doivent donc cesser les travaux constamment pour respecter les limites des terrains, rendant la construction des maisons beaucoup plus complexe que prévu. 

Celles et ceux qui ont des terrains agricoles interrompent aussi leurs activités le temps de régler les litiges avec la ville. Cette situation est décriée par M. Young qui déplore aussi le manque d’agriculture à Kippens à cause du zonage: «Kippens est une ville rurale mais sans agriculture», souligne-t-il. Une de ses priorités est de modifier les lois municipales afin d’augmenter l’accès à l’agriculture bloquée par les législations actuelles. En changeant les lois, il souhaite stimuler une économie rurale plus forte et autosuffisante.

L’essentiel, c’est la communication.

Comme beaucoup de monde, Mme Brake n’est pas sur les réseaux sociaux. Le 14 décembre dernier, quand la ville de Kippens a coupé l’eau potable pour la journée,  ils ont seulement fait une annonce sur Facebook. «Les gens comme moi qui n’utilisent pas Facebook n’ont pas été avertis», s’est-elle plainte. 

Pour elle, la ville devrait améliorer sa manière de communiquer les informations importantes. «[La population] veut savoir ce qui se passe», et elle suggère donc qu’une consultation publique soit menée pour connaître les meilleures façons de communiquer les informations municipales à la population.

Jeffrey Young est du même avis concernant les consultations. Il aimerait que le conseil de ville soit plus présent sur le terrain, se rapproche davantage de la population, et parle aux gens dans l’objectif de rendre la communauté «plus accommodante pour les familles et les personnes âgées». 

Quels que soient les changements qui interviendront au cours des prochaines années à Kippens, de nouveaux visages au conseil municipal signifient un nouveau départ pour ses résidents(es).

 

-30-

 

Photos

Titre : Jeff Young courtoisie

Légende : Né au Nouveau-Brunswick, Jeffrey Young a déménagé assez tôt sur la péninsule de Port-au-Port où il a étudié aux écoles de Sainte-Anne et de Notre-Dame-du-Cap. Diplômé en Indigenous Business Studies de l’Université Athabasca, ses origines culturelles et son parcours académique motivent son implication politique en tant que conseiller municipal.

Crédit : Jeff Young (courtoisie)

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 8 janvier, 2022
  • Dernière mise à jour 10 janvier, 2022
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article