Les mesures économiques et sociales résumées

Les mesures économiques et sociales résumées

Depuis plus d’une semaine, l’économie de l’Île-du-Prince-Édouard tourne au ralenti. Salariés et employeurs sont fortement touchés par l’épidémie de COVID-19. Le gouvernement multiplie les annonces de soutien pour parer au plus pressé.

________________

Laurent Rigaux

Initiative de journalisme local - APF - Atlantique

«La COVID-19 va continuer à avoir des impacts dévastateurs sur l’économie et le bien-être social des Insulaires», a déclaré le premier ministre Dennis King le 18 mars. Depuis le début de la semaine dernière, les commerces non-essentiels sont fermés, mettant dans l’incertitude des milliers de travailleurs.

Le gouvernement a d’abord mis en place, mardi 17 mars, une ligne d’information (1-866-222-1751) destinée aux entreprises. Dès le premier jour, elle avait reçu plus de 400 appels; signe de l’inquiétude ambiante.

Aides financières et prêt avantageux

Un revenu d’urgence pour les travailleurs autonomes est disponible, à hauteur de 500 dollars par semaine. 1000 demandes ont déjà été enregistrées. Il n’y a pas de date d’échéance pour le demander.

Les salariés qui perdent des heures de travail en raison de la crise peuvent recevoir une aide de 250 dollars par semaine. La demande, en revanche, doit être faite par l’employeur. En date du 22 mars, nous n’avons pas plus de détails.

Les petites entreprises en difficulté, elles, peuvent bénéficier d’un prêt à hauteur de 100 000 $ à un taux d’intérêt fixe de 4% par année, via Finance PEI. Toutes celles qui ont un prêt auprès de Finance PEI, Island Investment Development Inc. et PEI Century Fund, ont la possibilité de différer leurs remboursements de trois mois. Il en est de même pour les étudiants. Ils n’auront pas à rembourser leurs prêts durant les six prochains mois.

Le personnel des centres de la petite enfance licenciés sera en outre admissible à l’assurance emploi et les subventions provinciales prévues vont être versées directement aux centres. Un plan d’aide de deux millions de dollars, pour que les parents n’aient pas à payer de frais de garde pendant la fermeture des centres, a été prévu. Cet argent doit permettre de «tenir six semaines».

De plus, les travailleurs qui ne peuvent pas travailler à distance et doivent faire garder leurs enfants peuvent remplir une demande de garde exceptionnelle en ligne.

Des mesures pour les plus vulnérables

Afin que les élèves puissent continuer à apprendre chez eux, des solutions d’apprentissage à distance sont mises en place, aussi bien par le Public School Branch que par la Commission scolaire de langue française. Les élèves de 12e année pourront soumettre leurs demandes d’admission dans les établissements post-secondaires.

Une série de mesures à vocation sociale sont aussi mises sur la table. Maritime Electric ne débranchera aucun foyer jusqu’à fin mars en cas de facture impayée. PEI Housing Corporation suspend également toutes les expulsions jusqu’à la fin avril. Le premier ministre demande aux propriétaires de logements locatifs de suivre cette voie.

Une série de dons aux organismes communautaires, dont les banques alimentaires (100 000$) et l’Armée du Salut (100 000$)) a également été annoncé. Le total de ces investissements atteint 500 000 dollars.

Le gouvernement provincial accorde aussi une somme de 10 000$ à la Community Foundation of PEI afin qu’elle puisse offrir des tablettes informatiques aux aînés dans les établissements de soins de longue durée et communautaires pour qu’ils puissent rester en contact avec parents et amis pendant qu’ils sont en isolement.

Enfin, les services gouvernementaux réduisent leurs activités le temps de la crise. Compte-tenu de la fermeture au public des points de service, comme Accès IPE, une période de grâce de 60 jours pour le renouvellement des permis de conduire et le paiement des frais liés aux plaques d’immatriculation est instaurée.

Tous ces appuis arrivent pour «mettre de l’argent dans les poches des Insulaires», selon la formule choisie par le premier ministre Dennis King. Il s’agit surtout d’attendre l’argent du fédéral. À la question de savoir si tous les Insulaires pourront accéder à ces mesures d’aide provinciales, quel que soit leur statut (notamment les résidents temporaires), Matthew MacKay, le ministre de la Croissance économique, a admis que certains pourraient ne pas en voir la couleur : «Nous verrons mieux qui a droit à quoi une fois que les aides fédérales seront disponibles en avril».

-30-

 

Photo – Cabinet

De g. à d. : Matthew MacKay, ministre de la Croissance économique, Steven Myers, ministre du Transport, des Infrastructures et de l'énergie, et Ernie Hudson, ministre du Développement social et du logement. En isolement depuis chez lui, le premier ministre Dennis King s'exprime en visioconférence. (courtoisie)

 

 

 

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 22 mars, 2020
  • Dernière mise à jour 22 mars, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article