Les associations communautaires d’Orléans toujours actives en temps de pandémie

Les associations communautaires d’Orléans toujours actives en temps de pandémie

Plusieurs secteurs d’Orléans sont munis d’une association communautaire. Composés de résidents engagés, ces groupes ont pour mandat de revendiquer les intérêts de leur quartier, en plus de coordonner la tenue d’événements communautaires. En ces temps de pandémie, assurer ces rôles s’annonce bien plus ardu qu’à l’habitude.

Rebecca Kwan — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

« Nous ne tenons plus d’événements en personne, mais nous encourageons les résidents à rester actifs en venant en aide à leurs voisins », raconte Pat Teolis, fondateur et président de l’Association communautaire de Chateauneuf, un secteur délimité par le boulevard St-Joseph et le chemin Innes, à l’est de la rue Boyer, s’arrêtant en bordure de la rue Edgar Brault.

« Plusieurs résidents ont pris les devants en aidant ceux qui ne sont pas en mesure de se rendre au magasin ou qui n’ont pas les moyens de se servir des services en ligne pour faire leur épicerie ou pour d’autres besoins essentiels », poursuit le président.

Nombre d’initiatives ont également fait surface dans la dernière année, observe M. Teolis. Par exemple, au lieu de prendre part au traditionnel Grand ménage de la capitale, de nombreux résidents du quartier Chateauneuf ont organisé diverses battues individuelles, question de se plier aux recommandations sanitaires.

Mandat et revendications

« Notre principal objectif a toujours été d’aider tous les résidents à relever leurs défis et à répondre à leurs préoccupations personnelles », poursuit-il.

Malgré l’obligation d’adapter, sinon d’annuler, certains événements communautaires, l’association parvient à maintenir le contact avec la communauté grâce à des rencontres virtuelles. « Nous sommes aussi en communication constante avec notre communauté par le biais de notre groupe Facebook et de notre liste de diffusion électronique », explique le président.

Le groupe est aussi actuellement très actif avec le projet de dôme sportif avancé par le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE). « Tous les dômes à Ottawa et dans les communautés élargies sont construits de manière appropriée à une distance importante des résidences. Notre communauté demande que le CECCE suive les mêmes pratiques que tous les autres constructeurs de dômes », partage avec conviction M. Teolis.

« L’association est un moyen pour la communauté d’atteindre des objectifs communs qui sont bénéfiques pour tous. La plupart du temps, de nombreux résidents ont les mêmes préoccupations, de sorte qu’en tant que groupe plus large, nous avons une meilleure chance de voir des résultats positifs », renchérit-il.

Une touche d’optimisme

Les résidents de Chateauneuf ne sont pas les seuls à rester actifs en ces temps de confinement.

L’Association communautaire de Convent Glen — Orléans Wood, secteur qui couvre la région nord-ouest d’Orléans — bordé à l’ouest par la ceinture verte de la capitale nationale, au nord par la rivière des Outaouais, à l’est par la rue Champlain et au sud par le boulevard Saint-Joseph — parvient également à garder le moral malgré les défis imposés par la pandémie.

« Il est difficile de prévoir ce que 2021 nous réserve », partage la présidente de l’association depuis maintenant près d’un an, Mireille Brownhill. « Nous gardons espoir que les restrictions seront réduites au printemps pour nous permettre d’adapter nos événements, comme nous l’avons fait l’été passé pour nos sessions de yoga dans le parc, poursuit-elle. La plupart de nos activités communautaires ont lieu à l’extérieur, ce qui facilite la distanciation physique. »

« Nous venons tout juste de décider d’annuler notre carnaval d’hiver en février compte tenu des limites de capacité des activités extérieures. Toutefois, notre patinoire extérieure à St-Moritz est en bonne condition, grâce au travail acharné des bénévoles ! », observe la présidente avec optimisme.

Tout comme pour l’association communautaire de Chateauneuf, le groupe se sert majoritairement de Facebook comme outil de diffusion pour maintenir des communications fréquentes avec la communauté.

« Il est tout de même difficile d’engager la communauté », confie Mme Brownhill qui, en plus de Facebook, se sert d’un bulletin mensuel pour partager des mises à jour avec les résidents. « Ça fait plutôt des communications à sens unique. Cependant, notre groupe Facebook continue d’attirer des membres et les gens échangent beaucoup entre eux », explique-t-elle.

-30-

Bas de vignettes :

Pineview-RK : Une activité pour la fête du Canada est un exemple des événements habituellement tenus par les associations communautaires, comme pour le cas de celle de Pineview. (Crédit : Rebecca Kwan)

Brownhill-Courtoisie : Mireille Brownhill est présidente de l’Association communautaire de Convent Glen - Orléans Wood depuis 2019. (Crédit : Courtoisie Mireille Brownhill)

Parc-Carrière-Courtoisie : Des résidents du secteur de Chateauneuf sont rassemblés pour la réouverture officielle du parc Carrière suite à une mise à nouveau de l’infrastructure. (Crédit : Courtoisie Pat Teolis)

-30-

  • Nombre de fichiers 4
  • Date de création 27 janvier, 2021
  • Dernière mise à jour 27 janvier, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article