Le variant Delta provoque des craintes à l’Île-du-Prince-Édouard 

Le variant Delta provoque des craintes à l’Île-du-Prince-Édouard 

À l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.), la médecin hygiéniste en chef Heather Morrison s’inquiète d’une accélération de la circulation de la COVID-19, avec le variant Delta. Elle a préféré repousser la dernière phase du plan Aller de l’avant qui devait commencer le 12 septembre. Des craintes partagées par certains épidémiologistes. 

________________

Marine Ernoult 

Initiative de journalisme local - APF – Atlantique

Alors que la cinquième et dernière phase du plan Aller de l’avant de l’Î.-P.-É. devait débuter le 12 septembre, Heather Morrison a annoncé son report à une date ultérieure. «Beaucoup de choses ont changé depuis le début de la première phase en juin, le variant Delta change la donne, a-t-elle dit lors d’une conférence de presse organisée mardi 6 septembre. On doit maintenir le cap avec nos mesures actuelles.»

Plusieurs dispositions sanitaires restent ainsi en place alors qu’une quatrième vague de COVID-19 se profile au pays. Les rassemblements continueront d'être limités à 100 personnes à l'intérieur et à 200 à l’extérieur. Les mariages et les funérailles pourront accueillir un maximum de 200 personnes. Les points de contrôle à la frontière resteront en place au moins jusqu'à la mi-octobre. 

«Le passage à la phase cinq sera déterminé dans les prochaines semaines», a assuré la médecin hygiéniste en chef. Le Premier ministre Denis King a aussi annoncé que le gouvernement mettrait probablement en place un passeport vaccinal, à l’image d’autres provinces comme Terre-Neuve-et-Labrador. 

43 000 insulaires pas vaccinés   

Aux yeux de la médecin-hygiéniste en chef, la vaccination reste le meilleur moyen d’endiguer la propagation du coronavirus, surtout avec le retour des enfants en classe. «Nous savons que même si 80 % de la population éligible est entièrement vaccinée, c’est insuffisant pour assurer une protection collective contre le variant Delta», a-t-elle affirmé. Environ 43 000 résidents de l’Î.-P.-É. ne sont pas complètement vaccinés (en date du 7 septembre). Parmi eux, près de la moitié ne sont pas admissibles parce qu'ils ont moins de 12 ans.

La rentrée scolaire préoccupe également David Fisman. «Nous sommes face à un virus aérosol aussi contagieux que la varicelle. Il va probablement se répandre très vite dans les écoles et si un grand nombre denfants sont infectés, il faut sattendre à une hausse des hospitalisations», affirme l’épidémiologiste à luniversité de Toronto. Ses analyses à partir de données collectées en Ontario – qui nont pas encore été publiées – suggèrent que le variant Delta augmente de façon significative le risque dhospitalisation pour les plus jeunes. 

Risque d’hospitalisation multiplié par trois chez les moins de 10 ans

«Les données sont encore partielles mais l'infection par le Delta semble multiplier par trois le risque d'hospitalisation chez les moins de 10 ans, en particulier chez ceux qui sont immunodéprimés», rapporte-t-il. Le scientifique est particulièrement inquiet dans la mesure où le Canada dispose de très peu d’unités de soins intensifs en pédiatrie : «Un grand nombre d'enfants gravement malades serait un problème majeur.» 

Pour éviter que le Canada ne suive la même chemin que les États-Unis où le nombre de cas chez les moins de 18 ans a fortement augmenté durant l’été, David Fisman appelle les écoles à maintenir le port du masque obligatoire, à réduire la taille des classes, mais aussi à améliorer les systèmes de ventilation et à installer des purificateurs d’air. «Pour éviter qu’un problème n’apparaisse à l’automne, nous navons pas le luxe dattendre», poursuit-il. 

À l’Î.-P.-É., après plusieurs revirements, le port du masque restera obligatoire dans les établissements scolaires. Mais l’opposition officielle reproche encore au gouvernement l’absence de mesures fortes concernant laération des classes. 

Une éclosion dans une école de Charlottetown a été annoncée la fin de semaine des 11 et 12 septembre. On a découvert un cas samedi à l’école West Royalty, suivi de cinq autres dimanche, quatre dans le même établissement et un à Charlottetown Rural High. Un dernier cas annoncé dimanche n’est pas lié à une école. 18 établissements sont fermés à partir de lundi pour trois jours dans un premier temps, dont François-Buote. Seule l’école West Royalty est close pour une semaine entière. La province compte 14 cas actifs, la majorité sont des personnes de moins de 19 ans.  

-30-

PHOTOS : (incluant titre de la photo, légende et crédit du photographe ou courtoisie)

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 16 septembre, 2021
  • Dernière mise à jour 4 octobre, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article