Le «pouvoir gris» en pleine forme au Nouveau-Brunswick

Le «pouvoir gris» en pleine forme au Nouveau-Brunswick

Article 1/2 de la série

D’après Statistique Canada, le vieillissement de la population frappe particulièrement les provinces atlantiques. On peut alors se demander quel est l’état du «pouvoir gris», celui des aînés, au Nouveau-Brunswick. Les directions générales des diverses organisations d’aînés ont bien voulu répondre à nos questions à ce sujet.

_______________

Jean-Marie Nadeau

Initiative de journalisme local - APF - Atlantique

En observant bien, on constate que les aînés sont partout dans les activités communautaires : ils siègent aux conseils d’administration, aux conseils municipaux, font du bénévolat dans plusieurs organisations et plus encore.

Jean-Luc Bélanger, directeur provincial de l’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick (AFANB), rappelle que son association est la plus importante pour les aînés au Nouveau-Brunswick comme «outil de revendications».

«Nous avons plus de 3000 membres, et les dossiers sont nombreux. Puisque nous avons beaucoup de projets, nous fonctionnons avec près d’un demi-million de dollars par année comme budget», déclare-t-il.

«Parmi les nombreux dossiers en marche, nous nous occupons de la langue des services publics en français, plus particulièrement en ce qui concerne les foyers de soins dernièrement», ajoute-t-il. Le slogan du projet est Un service de qualité, c’est un service dans sa langue.

Appel à travailler ensemble

La mission de l’AFANB est «de regrouper les francophones de 50+ afin de promouvoir leur mieux-être, de veiller à la défense de leurs droits, et ainsi de contribuer à leur épanouissement personnel et à celui de toute la société».

«L’AFANB ne fonctionne pas en vase clos. On est associé au groupe Égalité santé en français. On vise à implanter des projets de municipalités/communautés amies des personnes aînées. On va organiser cette année nos 7e Jeux de l’Acadie 50+, à Edmundston. On fait de la recherche, comme sur les proches aidants par exemple», ajoute Jean-Luc Bélanger.

En ce qui concerne l’Association des universités du troisième âge du Nouveau-Brunswick (AUTANB), son président Benoit Duguay croit que le pouvoir gris «n’a jamais été aussi fort» dans la province.

Les universités du troisième âge offrent principalement de l’éducation et de la formation continue, pour garder l’esprit des aînés affûté, et le programme Grouille ou rouille pour garder les corps en santé.

Benoît Duguay souhaite «que le gouvernement mette sur pied un Secrétariat du vieillissement au Nouveau-Brunswick», bien que l’AUTANB se définisse comme apolitique.

Des clubs d’âge d’or récalcitrants

Quant à la Société des enseignantes et des enseignants retraités du Nouveau-Brunswick (SERFNB), elle défend les intérêts de ses membres tout en s’impliquant dans les groupes sociaux en région, selon son directeur général, Léonard Léger.

La SERFNB joue parfois le rôle d’alliée dans des causes sociales. C’est d’ailleurs l’organisme qui a mis sur pied l’AFANB.

Dans ce portrait des regroupements d’aînés au Nouveau-Brunswick, il ne faut pas oublier les clubs d’âge d’or qui sont surtout des clubs locaux de loisirs. Au total, 28 clubs d’âge d’or sont membres de l’AFANB, un chiffre qui ne satisfait pas le directeur de l’AFANB.

«Le plus déplorable dans tout cela, c’est que des dizaines d’autres clubs d’âge d’or francophones du Nouveau-Brunswick, dont les deux de Dieppe, refusent de se joindre à l’AFANB. Ils se cantonnent à l’organisme bilingue, donc plutôt anglophone, qu’est la Fédération des citoyens aînés du Nouveau-Brunswick», regrette Jean-Luc Bélanger.

Ce dernier se demande si les organismes d’aînés francophones n’auraient pas plutôt intérêt à faire front commun, ou à tout le moins à former un secrétariat commun, indépendant du gouvernement. Seule l’AFANB semble le souhaiter, mais tous les organismes voient d’un bon œil l’idée de faire partie d’un éventuel «Secrétariat gouvernemental du vieillissement».

C’est une histoire à suivre, parce que le vieillissement de la population va encore s’accélérer, selon toutes les prévisions. Un phénomène à surveiller, avec les conséquences qu’on peut imaginer.

-30-

 

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 14 février, 2020
  • Dernière mise à jour 14 février, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article