Le Nénuphar de Sainte-Anne-des-Chênes

Le Nénuphar de Sainte-Anne-des-Chênes

Depuis 2017, Jacinthe Blais tient à bout de bras un webzine franco-manitobain. Comme la fleur aquatique, la publication peut sembler fragile, mais qu’on ne s’y trompe pas, Le Nénuphar est de plus en plus ancré dans son milieu.

André Magny

Initiative de journalisme local – APF - Ouest

Contrairement à sa cousine de la fable, la petite grenouille qui orne la publication du Nénuphar n’a pas l’intention de se prendre pour une autre ; simplement de prendre sa place dans le portrait francophone de sa région.

Tous les mois, depuis trois ans, diverses chroniques culturelles, linguistiques ou sur le développement de soi viennent côtoyer des récits de Franco-Manitobains ou encore les BD de Robert Freynet sur Louis Riel. Au total, près de 50 chroniques ont vu le jour. Avec uniquement des bénévoles.

« Vous savez, j’y ai pensé pendant cinq ans avant de produire Le Nénuphar. Puis un bon matin, je me suis dit que je me lançais ! », souligne Jacinthe Blais. Mais pourquoi démarrer un tel média? « À part quelques journaux communautaires et le journal La Liberté, il n’y a pas beaucoup de preuves de la réalité francophone au Manitoba », dit-elle.

Native du Québec, Jacinthe Blais est une fonceuse. Elle a vécu un certain temps en Colombie-Britannique avant d’aboutir au Manitoba à la suite d’un changement de travail de son mari. Puis, au pays de Gabrielle Roy, elle a surmonté les épreuves de la maladie avant de faire naître la grenouille de Sainte-Anne.

Collaboratrice des premières heures au Nénuphar, l’ex-chroniqueuse, mais aussi psychologue et chanteuse de jazz, Renée Parent définit Jacinthe Blais comme « une résiliente extraordinaire avec une volonté de partage et le désir d’aider sa communauté ».

Outil pédagogique et informatif

« Je crois qu’au départ, mon intention était pédagogique », explique Jacinthe Blais, qui avait comme objectif « de créer un référent culturel francophone pour les Manitobains en général et les jeunes Franco-Manitobains en particulier ». Bien qu’elle avoue que son lectorat ait plus de 40 ans, ça ne l’empêche pas de faire quelques appels du pied auprès de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM). Elle déplore le fait que les jeunes n’aient pas plus de chances de constater que le français occupe une meilleure place dans leur environnement. Elle souhaite vivement que les enseignants manitobains voient Le Nénuphar comme un outil pédagogique. Elle rejoint en cela le site du Conseil des ministres de l’Éducation du Canada qui mentionne que « la pédagogie en milieu minoritaire doit tenir compte du fait que l’élève est exposé à deux langues qui n’occupent pas les mêmes espaces ».

Pour Mona Audet, directrice générale de l’organisme Pluri-Elles, destiné au développement personnel et professionnel notamment des Franco-Manitobaines, « c’est super important de faire connaître un média comme Le Nénuphar ». Soulignant au passage que Mme Blais connaît fort bien son milieu, Mona Audet souhaite que d’autres organismes emboîtent le pas au sien en prenant conscience que le webzine peut être une bonne courroie de transmission au plan informatif.

Avec le temps, Jacinthe Blais a voulu élargir le rôle du Nénuphar. « On vient des cinq continents pour lire» ses chroniques manitobaines ! Elle tente de montrer davantage le Manitoba à travers «ses artistes, ses paysages, ses nouveaux arrivants, la vie dans ses petits villages au siècle dernier, l’histoire de Louis Riel… ».

Côté rentabilité, la Franco-Manitobaine d’adoption est devenue philosophe avec le temps. Au début, elle croyait pouvoir gagner sa vie avec le magazine. Elle a pris conscience qu’il lui fallait tout d’abord un bon lectorat pour pouvoir vendre de l’espace publicitaire. « En fin de compte, je me dis que ça va arriver au moment où ça arrivera. Autrement dit, au moment où la conjoncture sera idéale. »

-30-

Photo :

Bas de vignette : Depuis 2017, Jacinthe Blais s’occupe de produire, diffuser et réunir de nombreux collaborateurs autour de son webzine mensuel, Le Nénuphar.

Crédit : Dominique Tougas

-30-

  • Nombre de fichiers 4
  • Date de création 20 juillet, 2020
  • Dernière mise à jour 21 juillet, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article