Le maire d’Ottawa victime de graffitis homophobes

Le maire d’Ottawa victime de graffitis homophobes

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

L’Unité des crimes haineux du Service de police d’Ottawa (SPO) fait enquête après que des graffitis arborant des propos homophobes aient été peints devant le domicile du maire d’Ottawa, Jim Watson, dimanche.  

«Hier matin, les mots “fuck you f*g” ont été peints sur la rue devant la maison du maire», indique une déclaration du bureau de M. Watson envoyée au Droit, lundi. 

Un voisin du maire de la capitale fédérale a aperçu dimanche matin les injures homophobes et a contacté la police.

Des employés de la Ville ont été dépêchés en après-midi pour nettoyer le graffiti après que des agents policiers aient pris des photos et formulé un rapport de police. 

Réaction rapide

«Le maire est déçu que quelqu’un ait consacré temps et efforts pour attaquer l’orientation sexuelle de quelqu’un et endommager la propriété publique, indique le bureau de M. Watson. Il est reconnaissant de la vigilance de son voisin et de la rapidité de réaction du SPO ainsi que du service des travaux publics de la Ville.»

Le chef du SPO, Peter Sloly, a fait savoir dimanche, sur les réseaux sociaux, que l'unité des crimes haineux ferait enquête. «Nous enquêtons sur un incident de graffitis haineux signalé à la police aujourd’hui à l’extérieur du domicile du maire. Notre service n’a aucune tolérance pour les crimes haineux de quelque nature que ce soit.»

Le chef Sloly a insisté sur l’importance de signaler ces incidents à la police pour que les auteurs de ces actes soient tenus responsables.

Pas la première fois

Ce récent incident est survenu un jour après que le maire Watson soit devenu le maire ayant servi le plus long mandat de l’histoire d’Ottawa

Ouvertement gai, ce n’est pas la première fois que l’élu est victime d’attaques visant à dénigrer son orientation sexuelle. 

Le maire d’Ottawa Jim Watson avait déclaré en août 2020 qu’il avait déjà été la cible d’insultes homophobes. 

Justin Trudeau consterné

«Je suis consterné d’apprendre qu’un graffiti homophobe a été écrit devant le domicile du maire Jim Watson, a écrit le premier ministre Justin Trudeau sur Twitter, lundi matin. Cette haine ignorante et inexcusable n’a pas sa place dans cette ville — ou n’importe où dans notre pays.»

«Jim, les Canadiens de tout le pays sont à tes côtés», a déclaré Justin Trudeau.

Le député fédéral conservateur de Glengarry-Prescott-Russell, Eric Duncan, a lui aussi offert son soutien au maire Watson sur les réseaux sociaux. «J’ajoute ma voix pour montrer ma solidarité envers mon ami Jim Watson.» 

L’élu, lui aussi ouvertement gai, a affirmé avoir lui-même été témoin «à la fois des progrès que nous avons réalisés, mais aussi que la haine envers la communauté LGBT existe toujours.»

***

À LIRE AUSSI: Jim Watson dévoile publiquement son homosexualité

 

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 22 mars, 2021
  • Dernière mise à jour 22 mars, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article