Le gouvernement Kenney et les médecins : un conflit incessant

Le gouvernement Kenney et les médecins : un conflit incessant

Le gouvernement Kenney, en Alberta, se trouve en situation précaire alors que le conflit avec les médecins de la province prend de l’ampleur en pleine pandémie. Le gouvernement a augmenté les restrictions pour répondre aux exigences sanitaires de la COVID-19, mais les tensions, elles, ne se sont pas calmées.

Alyson Roussel

Initiative de journalisme local – APF - Ouest

L’atmosphère est toujours tendue entre les médecins albertains et le gouvernement Kenney ; les deux partis sont loin du consensus.

« La situation est sérieuse, l’atmosphère est plus grave que l’année passée », s’exprime Eddy Lang, professeur et chef du département en médecine d’urgence à l’école de médecine Cumming de l’Université de Calgary.

Le 24 novembre dernier, le Parti conservateur uni annonçait, après presque deux semaines de silence, son plan pour ralentir la progression de la pandémie sur le territoire albertain. Une annonce qu’attendaient avec impatience les médecins et la population. Douze jours plus tôt, dans la semaine du 12 novembre, plus de 400 médecins revendiquaient des mesures plus strictes dans une lettre destinée à la province. Malgré les nouvelles restrictions, qui comprenaient des limites sur les rassemblements et le retour des enfants de la 7e à la 12e année à l’apprentissage virtuel, certains praticiens n’étaient toujours pas satisfaits. Ils demandaient au gouvernement de mettre les bouchés doubles.

« Les médecins regardent la situation, ils regardent les chiffres et sont très anxieux. Ça leur fait peur », précise le docteur Lang.

L’origine des querelles

La source du conflit date de janvier 2020, alors que le gouvernement indiquait qu’il prévoyait économiser 200 millions $ en santé à partir du mois de février en modifiant les démarches de facturation des médecins auprès de la province. La procédure auparavant stipulait que les visites de plus de 15 minutes chez le médecin devaient être accompagnées d’un supplément de 18 $ ajouté aux frais de base de 41 $ pour un total de 59 $. Le gouvernement voulait que la somme additionnelle soit ajoutée après 25 minutes de consultation. Des changements qui impliquaient une réduction de 400 millions $ dans les revenus annuels des médecins.

Les compressions continuent

À l’amorce de la deuxième vague, le gouvernement albertain annonçait, le 13 octobre dernier, la suppression de 16 000 postes publics en trois ans, dont 11 000 dans le secteur de la santé.

« Quand on se trouve dans une situation critique comme celle liée à la pandémie, c’est toujours mieux de ne pas faire des compressions à ce moment-là », précise M. Lang.

Selon un sondage réalisé par l’Association médicale de l’Alberta (AMA), 42 % des médecins considéraient quitter la province en raison des changements apportés par le ministre de la Santé, Tyler Shandro, au financement des médecins.

« La plupart des chefs changeraient un ministre aussi impopulaire que Tyler Shandro. Kenney refuse de le faire. Ça va lui coûter, à lui et à son parti », prévoit le professeur adjoint en science politique au Campus Saint-Jean, Pascal Lupien.

Les priorités des conservateurs

Si les coupes frappent de plein fouet le secteur de la santé en Alberta, on ne peut pas dire la même chose du secteur pétrolier et gazier. Le 24 novembre, alors que le premier ministre et le ministre des Finances, Travis Toews, présentaient la mise à jour des états financiers de mi-année en conférence de presse, les projets d’expansion pétroliers étaient mis de l’avant.

« Les Albertains ont plusieurs priorités, le pétrole en est une, mais ils ont d’autres priorités comme l’éducation et la santé où le premier ministre coupe », analyse M. Lupien.

-30 -

Bas de vignettes

Le professeur et chef de département en médecine d’urgence à l’école de médecine Cumming de l’Université de Calgary, Eddy Lang.

Le professeur adjoint en science politique au Campus Saint-Jean, Pascal Lupien.

-30-

  • Nombre de fichiers 3
  • Date de création 2 décembre, 2020
  • Dernière mise à jour 2 décembre, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article