Le député Norn visé par une enquête

Le député Norn visé par une enquête

Visé par des rumeurs voulant qu’il n’ait pas respecté sa quarantaine, le député de Tu Nehdé-Wiilideh, Steve Norn, fera l’objet d’une enquête du commissaire à l’intégrité des Territoires du Nord-Ouest.

Thomas Ethier,
IJL – Réseau.Presse – L’Aquilon

Réuni le mardi 4 mai pour discuter des « allégations publiques » visant le député Norn, le caucus de l’Assemblée législative, qui rassemble les 19 députés des TNO dans un forum libre, a réclamé le dépôt d’une plainte au commissaire à l’endroit du député, pour infraction au Code de conduite.

Questionné après la réunion, le président du caucus, le député de Yellowknife Nord, Rylund Johnson, a toutefois indiqué ne pas être en mesure de décrire les faits reprochés à M. Norn. « En tant que caucus, nous n’avons aucun accès à quelques informations spéciales que ce soit sur ces allégations, a-t-il indiqué. Il y a un certain nombre d’allégations à l’endroit de M. Norn. Plus spécifiquement, je crois que ces allégations stipulent qu’il aurait brisé les protocoles d’isolement. »

Selon des témoignages anonymes rapportés par le média Cabin Radio, M. Norn aurait été aperçu à l’Assemblée législative le 17 avril, soit un jour avant la fin de sa période d’auto-isolement obligatoire. Si ces faits sont avérés, ce dernier pourrait s’être trouvé en infraction de l’arrêté de santé publique.

« Le but de ce processus, c’est que le caucus ne prenne pas de décisions fondées sur des rumeurs », a ajouté M. Johnson.

Selon lui, en regard du rapport d’enquête qui sera produit par le commissaire à l’intégrité et des recommandations qui s’y trouveront, toutes décisions entourant le sort de M. Norn devront être prises en chambre, dans le cadre d’une session de l’Assemblée législative. « Maintenant que la plainte est déposée, le tout est dans les mains du commissaire à l’intégrité », a-t-il résumé.

Le caucus n’a pas de pouvoir de décision, autre que de demander au président de la Chambre de déposer une plainte officielle au commissaire à l’intégrité. Si le commissaire détermine que le député s’est trouvé en infraction au Code de conduite de l’Assemblée législative, il pourra ensuite décider de mandater un adjudicateur indépendant.

L’adjudicateur indépendant émettra alors ses recommandations à l’Assemblée législative, qui pourraient aller de l’émission d’un constat d’infraction à la suspension du député du caucus de l’Assemblée.

Selon ce que rapportent les médias Cabin Radio et Radio-Canada, les Premières Nations dénées Yellowknives ont réclamé la démission du député, dont la circonscription comprend notamment les collectivités de Ndilo et de Dettah, dans une lettre émise le 4 mai à la première ministre Caroline Cochrane et au caucus de l’Assemblée législative

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 17 mai, 2021
  • Dernière mise à jour 17 mai, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article