La relance post-COVID pour le secteur aérien

Le 22 avril dernier, le St. John's Board of Trade a accueilli virtuellement le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, pour une période de questions concernant le budget fédéral dévoilé le 19 avril. À l'ordre du jour: l'environnement, la relance verte et le transport, et la question importante de la circulation des personnes à travers la province.

_______________________

Cody Broderick

IJL – Réseau.Presse – Le Gaboteur

 Même avant la pandémie, ce n’était déjà pas un secret: il est difficile, lorsqu’on vit à Terre-Neuve-et-Labrador, de voyager dans le reste du pays. Étant isolée du reste du continent, les prix des vols pour entrer ou sortir de la province sont élevés. Par exemple, un vol aller-retour Halifax-Montréal du 24 au 28 mai coûte environ 460$ alors qu’un vol aller-retour St. John's-Montréal coûte environ 300$ de plus!

Depuis le début de la pandémie et la suspension d’un nombre important de vols partout dans la province, il est devenu encore plus compliqué et dispendieux de se déplacer en avion, même pour les voyages essentiels.

Il y a sept aéroports dans la province: cinq sur l’île et deux au Labrador. Présentement, avec la COVID-19, le nombre d'aéroports faisant office de passerelles vers le Canada continental a été réduit à deux: l'aéroport international de St. John's et l'aéroport régional de Deer Lake. Cette réduction laisse un vide particulièrement important pour les voyageurs du Labrador et d’autres régions rurales de l’île de Terre-Neuve.

Selon le ministre Alghabra, «le secteur de l'aviation, y compris les aéroports, ont vraiment vu une perte d'environ 90% de leurs clients, et [...] dans la région de l'Atlantique encore plus à cause de la bulle atlantique.»

Davantage d’aide financière?

Monette Pasher, directrice générale de l'Association des aéroports du Canada atlantique (AACA) s’inquiète de la santé des aéroports dans la région. «Notre secteur est pratiquement au plus bas. L'année a été vraiment difficile, et nous empruntons depuis le premier jour», dit-elle.

L’AACA, dont font partie les aéroports de St. John's, de Gander, de Deer Lake, de Stephenville, et de Goose Bay a notamment exprimé le besoin d’un allègement du loyer pour une période plus longue que celle qui est actuellement prévue par le gouvernement fédéral.

Elle affirme que l'allègement des loyers pour les aéroports de la région atlantique ne suffit pas pour rembourser qu'ils ont accumulée au cours de la dernière année.

«L'allègement des loyers au cours de l'année dernière et de cette année ne représente vraiment rien, car nos aéroports ne génèrent aucun revenu en ce moment. Donc, même si c'est une bonne chose en théorie, nous avons vraiment besoin de voir cela pendant les prochaines années, au fur et à mesure que notre trafic se rétablit, afin de pouvoir rembourser les 100 millions de dollars de dettes que nous allons contracter cette année et les 80 millions de dollars contractés l'année dernière. Nous ne voulons pas faire cela sur le dos des voyageurs», expose Monette Pasher au ministre Alghabra.

Le ministre des Transports assure toutefois que davantage d'aide sera fournie, notamment des ressources en capital essentielles et un soutien financier pour les aéroports ruraux.

Ouverture d’une bulle atlantique?

À la mi-avril, il a été annoncé qu'Air Canada allait rétablir, d’ici le 1er juin, certains de ses services dans la province qui avaient été supprimés au cours de la dernière année en raison de la pandémie.

Ce rétablissement de service permettra d’assurer à nouveau le transport vers le reste du pays, et le retour des liaisons régionales dans la province. Les aéroports de Gander et de Goose Bay accueilleront par ailleurs à nouveau des vols d’Air Canada. Ces services avaient été coupés le 23 janvier dernier.

Alors que les responsables de la santé publique recommandent l'arrêt des voyages non essentiels hors de la province, les voyages interprovinciaux dans la région atlantique du Canada sont des options sur la table pour cet été, et peut-être même les voyages internationaux, si Saint-Pierre-et-Miquelon rejoint également la bulle. Tout dépend de la date d’ouverture de la bulle atlantique, pour l’instant reportée.

 

-30-

Photo

Titre : rencontreministre

Légende : Le ministre des Transports, St. John’s Board of Trade, et d’autres acteurs économiques de la province se sont rencontrés le 22 avril dernier en visioconférence

Crédit : Courtoisie du ministre des Transports

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 3 mai, 2021
  • Dernière mise à jour 3 mai, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article