La majorité des Ontariens complètement vaccinés d’ici la fin de l’été

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

La province s’attend à ce que la majorité de la population soit complètement vaccinée d’ici la fin de l’été. 

La santé publique de l’Ontario a fait une mise à jour sur le déroulement de son plan de vaccination, vendredi. 

En province, 65% des adultes ont reçu au moins une dose d’un des vaccins contre la COVID-19. 

Rappelons que pour enclencher la première étape du plan de déconfinement de l’Ontario, il faut que 21 jours se soient écoulés depuis que 60% des adultes de la province aient reçu leur première dose. 

«Il y a de la lumière au bout du tunnel», a déclaré le premier ministre ontarien Doug Ford en conférence de presse, vendredi.

En tout, 8,6 millions de doses des vaccins Pfizer, Moderna et AstraZeneca ont été administrées. 

La province s’attend à recevoir près d’un million de doses du vaccin Pfizer par semaine, tout au long du mois de juin, et plus de 885 000 doses de ce vaccin par semaine au cours du mois de juillet. 

Les élèves

L’Ontario vise à ce que la majorité des jeunes de 12 à 17 ans reçoivent leur première dose en juin, puis la seconde dose en août, pour que le plus grand nombre possible de jeunes soient complètement vaccinés avant la rentrée scolaire à l’automne. 

Les personnes âgées de 12 ans et plus peuvent prendre rendez-vous pour leur première dose depuis le 23 mai via le système provincial de prise de rendez-vous. 

Plus de 15% des Ontariens âgés de 12 à 17 ans ont reçu leur première dose d’un des vaccins contre la COVID-19, selon les autorités sanitaires.

Deuxième dose pour les aînés

À compter de la semaine prochaine, le gouvernement devancera l’admissibilité des personnes âgées de 80 ans et plus pour leur deuxième dose, et dès le 14 juin, ce sera au tour des 70 ans et plus de rouler leur manche une seconde fois.

Les Ontariens seront responsables de prendre leur deuxième rendez-vous, y compris les aînés. 

Par ailleurs, rien ne garantit qu’ils pourront obtenir leur deuxième dose plus tôt que prévu. 

Les autorités sanitaires ont fait savoir que l’intervalle minimum entre les deux doses a été réduit à 28 jours, mais un si court laps de temps est peu probable pour les individus ayant reçu leur première dose avant le 31 mai, notent-elles.

Par ailleurs, ce nouvel intervalle ne s’applique qu’aux personnes ayant reçu Pfizer ou Moderna. 

Pour les prestataires du vaccin d’AstraZeneca, l’intervalle est toujours de 12 semaines. 

 

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 28 mai, 2021
  • Dernière mise à jour 28 mai, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article