Fausses factures envoyées à des partisans: le Parti progressiste-conservateur s’excuse

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

Le parti progressiste-conservateur de Doug Ford fait son mea culpa et s’excuse, jeudi, après deux jours sous silence radio passés dans la tourmente d’un scandale entourant l’envoi de fausses factures à des partisans. 

Plusieurs Ontariens ont reçu toute une surprise au cours du dernier mois, alors que de fausses factures, réclamant entre 300$ et 800$, leur ont été envoyées. 

Consternation

Les partis d’opposition à Queen’s Park ont fait part de leur consternation, notamment pour les personnes plus vulnérables comme les personnes âgées ou celles ne parlant pas l’anglais qui pourraient avoir été dupées par cette «arnaque de courrier trompeur», comme l’a qualifiée la cheffe néo-démocrate, Andrea Horwath.

Le NPD et les libéraux ontariens réclament des excuses de la part du premier ministre Doug Ford, un remboursement aux personnes touchées par cette situation et exigent des enquêtes de la Police provinciale de l’Ontario, du Centre antifraude du Canada et d’Élections Ontario.

Excuses

La directrice des communications du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario, Stephanie Bellotto, a envoyé une courte note, jeudi avant-midi:

«Le Parti PC de l'Ontario apprécie énormément le soutien que nous recevons de milliers d'Ontariennes et d'Ontariens qui travaillent fort chaque année. Sans vos contributions, nos opérations ne seraient pas possibles. À aucun moment, notre intention n'a été d'induire en erreur nos précieux supporters. Nous regrettons que cette correspondance ait été envoyée à un groupe limité de supporters par l'un de nos fournisseurs et ça ne se reproduira plus. Nous nous excusons pour toute confusion ou frustration que cela a pu causer. »

Remboursement?

La déclaration omet certaines précisions, notamment quant à l’identité de la personne qui a approuvé l’envoi de ces lettres, si les personnes visées seront remboursées ou encore s’il y aura répercussions pour les personnes responsables. 

Andrea Horwath s’est dite frustrée, jeudi, d’être celle qui doit répondre aux questions à propos de ce scandale plutôt que son adversaire, le premier ministre Doug Ford.

Elle attend toujours des excuses formelles de la part du premier ministre Doug Ford, qui n’a pas encore abordé la question publiquement.

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 19 août, 2021
  • Dernière mise à jour 19 août, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article