Encore 80% du cannabis vendu illégalement en Ontario

Émilie Pelletier

[email protected]

Initiative de journalisme local

Queen’S Park

TORONTO — La plupart des ventes de cannabis à des fins récréatives en Ontario demeurent illégales.

 

Même si le cannabis est devenu légal en octobre 2018, sa vente illégale à des fins récréatives représentait environ 80 % des ventes de cannabis dans la province en 2019-2020. 

C’est l’un des constats qu’a faits la vérificatrice générale Bonnie Lysyk lorsqu’elle a mené son audit sur la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario (CAJO), détaillé dans son rapport annuel, publié cette semaine.

C’est la première fois que le bureau de Bonnie Lysyk se penchait sur les activités de la CAJO, qui surveille et réglemente 78 500 titulaires dans les secteurs de l’alcool, des jeux de hasard, des courses de chevaux et de la vente de cannabis par des détaillants privés en province.

La vérificatrice a noté dans son rapport que la CAJO ne surveille pas adéquatement le mouvement du cannabis à des fins récréatives jusque chez les détaillants et les contrôles d’inventaires dans ces magasins.  

Entre septembre 2019 et juillet 2020, les magasins de cannabis ont déclaré avoir détruit près de 5 500 unités de produits du cannabis et plus de 84 000 unités de moins en stock que celles enregistrées dans leurs systèmes d’inventaire. 

« Le CAJO n’avait aucune assurance que ces unités n’étaient pas perdues, volées ou détournées », souligne-t-elle.

Le blanchiment d’argent dans les casinos 

Le manque d’action face à l’augmentation des signalements de transactions suspectes dans les casinos a aussi représenté l’une des plus grandes préoccupations de la vérificatrice générale au cours de ses recherches. 

« Au moment de notre audit, la CAJO avait identifié le blanchiment d’argent comme un risque important pour les casinos et reconnu les lacunes de ses processus réglementaires, mais sans élaborer de plan pour combler ces lacunes. »

Entre 2017 et 2019, les signalements de transactions suspectes dans les casinos ont augmenté de près de 19 %, mais la valeur de ces transactions a doublé pour atteindre 340 millions de $. 

« Malgré la présence dans les casinos d’agents de la Police provinciale chargés de surveiller l’intégrité des jeux et d’enquêter sur les activités potentielles de blanchiment d’argent, la CAJO n’a saisi de l’argent qu’à 4 occasions et a interdit à 38 personnes de fréquenter les casinos de l’Ontario au cours de la même période. »

Manque d’informations sur les états financiers

Selon Bonnie Lysyk, la fonction de surveillance des jeux, de l’alcool et du cannabis de l’Ontario manque de transparence opérationnelle dans ses activités financières et de réglementation.

La CAJO reçoit des subventions et dépense environ 86 millions $ par année, mais elle ne produit pas d’états financiers audités, comme l’exige une directive gouvernementale, a remarqué la vérificatrice. 

« Nous avons été surpris d’apprendre qu’il s’agit du seul organisme de réglementation ontarien à ne pas publier ce document redditionnel important. »

 

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 12 décembre, 2020
  • Dernière mise à jour 11 décembre, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article