Des nouvelles de Georgia Arsenault et de sa famille

Des nouvelles de Georgia Arsenault et de sa famille

La fillette de 4 ans, qui a reçu un diagnostic de leucémie lymphoblastique aigu en mai 2019 se porte bien. Depuis que le coronavirus se répand à l’Île-du-Prince-Édouard, ses parents redoublent de prudence pour la protéger de tout contact avec le virus.

________________

Jacinthe Laforest

Initiative de journalisme local - APF - Atlantique

Georgia poursuit ses traitements.  Elle prend des doses de chimiothérapie tous les jours, et elle a plus d’énergie que quiconque dans la maison, dit sa mère Mélanie.  Dans le contexte des risques accrus de contagion associés au nouveau coronavirus et à la maladie qu’il cause, la famille s’est cependant ajustée.

«Mon mari, Neil, a arrêté de travailler.  Son patron a été très compréhensif, comprenant les risques que Neil rapporte le virus à la maison, du travail.  Comme moi, je n’étais pas encore retournée au travail, pour prendre soin de Georgia, nous sommes tous à la maison, et nous sortons le moins possible. Même pour les commissions.»

Mélanie avoue qu’elle a été surprise de voir à quel point les gens ne font pas attention, surtout dans les grandes surfaces.  «J’ai été la semaine passée.  C’était au Walmart.  Il y avait beaucoup de monde.  Personne ne respectait les distances.  J’ai trouvé cela dangereux.  Maintenant, nous allons demander à quelqu’un de faire l’épicerie pour nous», dit Mélanie.

La grande sœur de Georgia, Lily, qui a cinq ans allait à la maternelle depuis le début de l’année.  «Lorsque les écoles ont fermé, j’avais décidé que Lily ne retournerait pas à l’école, même si elles ouvraient à nouveau.  Je trouvais que c’était trop dangereux.  Même si les écoles rouvrent leurs portes, plus tard en mai, je pense que Lily va rester à la maison.»

Georgia est une petite fille très sociable.  Au cours des derniers mois, sa santé étant assez bonne, elle a participé à des fêtes d’enfants et elle adorait cela.  «Je la perdais de vue complètement alors que les deux autres restaient près de moi.  C’est certain que maintenant, ça lui manque», affirme la maman dont la plus jeune fille, Fiona, a maintenant un peu plus d’un an.

Les traitements de Georgia vont se poursuivre jusqu’au 31 juillet 2021.  Elle aura alors 5 ans et demi.

Normalement, elle devrait commencer la maternelle en septembre 2020, mais dans le cas où le virus serait encore présent, il se pourrait que son entrée à l’école soit retardée. «Mais on n’est pas rendus là encore», dit Mélanie. Elle se trouve chanceuse de pouvoir compter sur un réseau d’appui familial qui est très précieux en tout temps, surtout depuis que Georgia a commencé ses traitements, en mai 2019, et encore maintenant, dans la situation qui prévaut.

 

-30-

 

 

PHOTO : La jeune Georgia, avec sa jolie coupe de cheveux. (Photo : Mélanie Arsenault)

 

 

 

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 28 mars, 2020
  • Dernière mise à jour 28 mars, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article