Des municipalités du Sud-Est demandent l’aide de leurs citoyens pour contrer la pandémie

Des municipalités du Sud-Est demandent l'aide de leurs citoyens pour contrer la pandémie

Des porte-paroles de certaines municipalités du Sud-Est mettent les pendules à l’heure à propos de la pandémie et veulent rappeler à leurs concitoyens les mesures pour la contrer. La zone 1, qui s’étend dans le sud-est de la province, est en phase rouge depuis le 19 janvier. La zone 4, soit le nord-ouest du Nouveau-Brunswick, est en confinement tandis que les cinq autres zones sont en phase orange.

_____________________

Claire Lanteigne

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

Justin LeBlanc, directeur des événements et des communications au Village de Cap-Pelé, se dit préoccupé que les citoyens et citoyennes pensent que les cas de la COVID-19 se limitent à la région de Moncton. Il veut changer cette perception qui pourrait donner un faux sentiment de sécurité. «Il ne faut pas penser qu’il n’y a jamais eu, qu’il n’y a présentement pas de cas OU qu’il n’y en aura pas à l’avenir ici à Cap-Pelé», dit-il.

Parce qu’on utilise le terme« zone 1 Moncton» ou «région de Moncton», certains croient  qu’il n’y a pas eu de cas dans les communautés avoisinantes. Des émissions de radio ont reçu des appels avec ce genre de propos et il ne serait pas surprenant que ceux qui sont frustrés d’avoir à respecter les directives de la Santé publique dans une région qu’elles croient sécuritaire partagent le même sentiment.

«Des centaines de personnes qui vivent à Cap-Pelé et ailleurs dans la zone, travaillent et magasinent à Moncton», ajoute M. LeBlanc. «Parler de la zone du Sud-Est serait plus inclusif pour les gens de l’extérieur de Moncton et pourrait aider à alléger ce problème.»

Dans ses dernières conférences de presse, la Dre Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du N.-B., a identifié la zone comme Moncton et le Sud-Est.

Lors de la dernière réunion régulière du conseil municipal de Memramcook, le maire Michel Gaudet a encouragé fortement la population à suivre les directives de la Santé publique en cette période de pandémie. «Je sais que c’est dur de ne pas se rencontrer, de ne pas voir ses amis, a-t-il dit, mais c’est frustrant pour les gens qui suivent les consignes de voir des gens qui ne respectent pas le six-pieds de distanciation et des regroupements d’une cinquantaine de personnes toutes collées les unes sur les autres.»

Le maire Gaudet encourage les gens à faire leur part pour contrer la pandémie et à ne pas penser que ça ne peut pas leur arriver. Il a répété qu’il fallait suivre les consignes, car si l’hiver peut être long, l’été pourrait l’être encore plus si on ne le fait pas.

Le maire de Dieppe, Yvon Lapierre, indique que, d’après ce qu’il voit et entend, la grande majorité des gens respectent les consignes. «Mais même si seulement une seule personne baisse la garde, ça risque d'avoir des conséquences néfastes», ajoute-t-il. Pour lui il est important de respecter les consignes de la Santé publique pour faire baisser la courbe avec l’espoir de retourner à la phase orange et éventuellement à la jaune. «Il faut faire attention continuellement et ne rien prendre à la légère, car nous savons très bien que la COVID est encore parmi nous; on a vu l’augmentation partout dans la province depuis le début de janvier.»

Le maire de Shédiac, Roger Caissie, abonde dans le même sens. D’après ce qu’il comprend, la grande majorité des citoyens et des citoyennes suivent les consignes. «Mais la situation est sérieuse et je demande à la population de respecter sérieusement les consignes de la Santé publique», dit-il. «Nous devons continuer de les promouvoir et diffuser les nouveaux renseignements lorsqu’il y a des changements.»

Par l’entremise de leur site Internet et de leurs médias sociaux, la plupart des municipalités du Sud-Est font quotidiennement une mise à jour de la situation dans la province et la promotion des directives de la Santé publique.

Utilisation des sentiers de VTT

En fin de semaine, des citoyens ont rapporté avoir vu des groupes de personnes dans les sentiers de VTT de Cap-Pelé qui ne respectaient pas les consignes relatives à la COVID-19.

La municipalité a réagi sur son site Facebook en soulignant que, suite à des plaintes que les mesures sanitaires n’étaient pas respectées dans les sentiers de VTT, la Sécurité publique leur demande de transmettre le message au public qu’il y aura davantage de patrouilles dans les sentiers.

«Que vous soyez dans les sentiers ou à l’épicerie, les mêmes règles s’appliquent en ce qui concerne les bulles familiales, le port du masque et la distanciation physique», peut-on y lire. Ensemble, respectons les mesures sanitaires afin de garder nos sentiers de VTT ouverts!

La Fédération des VTT du N.-B. (QuadNB), qui compte 57 clubs membres, informe ceux-ci régulièrement sur l’utilisation des sentiers en temps de pandémie. Dans les zones qui sont en phase d’alerte rouge, le nombre maximum de personnes qui peuvent rouler en même temps sur les sentiers est de cinq, pourvu qu’ils portent des masques et respectent la distanciation sociale.

Dans un effort pour empêcher la propagation du virus, la Fédération recommande à ses membres d’éviter tous types de rassemblements sociaux et toute activité qui peut attirer une foule, même à l’extérieur. On recommande fortement que les abris dans les zones en phase rouge soient fermés, même si on a un plan opérationnel en place.

ENCADRÉ

La zone 1 (région de Moncton) 

La plus grande région de la province compte 203 837 personnes, selon les données du Conseil de la santé du N.-B. En plus de Moncton, elle comprend les municipalités de : 

  • Dieppe
  • Riverview
  • Salisbury
  • Petitcodiac 
  • Région d’Harcourt
  • Port Elgin
  • Rockport
  • Sackville
  • Dorchester
  • Shédiac
  • Beaubassin-est
  • Cap-Pelé
  • Saint-Antoine
  • Grande-Digue
  • Cocagne
  • Bouctouche
  • Richibouctou
  • Saint-Louis-de-Kent
  • Coverdale
  • Hillsborough
  • Riverside-Albert
  • Alma 
  • et chaque communauté entre ces localités.

Zone 2 (région de Saint-Jean), 170 468 personnes

Zone 3 (région de Fredericton), 164 603 

Zone 4 (région d’Edmundston), 48 998 personnes

Zone 5 (région de Restigouche), 27 897

Zone 6 (région de Bathurst et Péninsule acadienne), 76 816 

Zone 7 (région de la Miramichi), 44 688.

Photos :

Yvon Lapierre, maire de Dieppe. (courtoisie)

Michel Gaudet, maire de Memramcook. (courtoisie)

  • Nombre de fichiers 3
  • Date de création 1 février, 2021
  • Dernière mise à jour 1 février, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article