Des entreprises forcées d’acheter des maisons pour loger leurs employés

On dit que le manque d’accès aux logements abordables et à plus de deux chambres complique le recrutement de nouveaux arrivants à Edmundston. Stevenson Casimir, directeur général adjoint chez Atlantic Stars Uniform, peut le confirmer.
________________

Allison Roy

IJL - Réseau.Presse - Acadie Nouvelle

On dit que le manque d’accès aux logements abordables et à plus de deux chambres complique le recrutement de nouveaux arrivants à Edmundston. Stevenson Casimir, directeur général adjoint chez Atlantic Stars Uniform, peut le confirmer.

Gestionnaire de la compagnie manufacturière de vêtements de protection personnelle depuis plus de sept ans, M. Casimir connaît par cœur les défis du logement dans la région.

Au cours des dernières années, il a dû acheter trois maisons pour permettre de loger ses employés et leurs familles à un coût abordable.

«C’est un grand défi pour nous. Vu qu’on ne peut pas trouver de logements disponibles dans la région, on a dû procéder assez souvent à l’achat de maisons pour pouvoir héberger nos employés», a-t-il témoigné.

«Ça fait partie de la prise en charge. Quand les gens arrivent avec de grandes familles, nous n’avons pas d’autres choix.»

Si elle est nécessaire au bon roulement de l’entreprise, M. Casimir précise que la solution est loin d’être idéale.

Il souhaiterait plutôt que la municipalité et les deux paliers gouvernementaux s’entraident pour développer des programmes qui inciteraient des promoteurs à construire ou à rénover de nouveaux logements adaptés.

«Nous, nous confectionnons des uniformes, des vêtements de travail. Avoir à gérer des logements en plus de ça, ce n’est pas ça qu’on souhaite, mais nous n’avons pas le choix lorsque nous ne trouvons pas de loyer», maintient-il.

«On prend toujours le temps de chercher, mais souvent les loyers qu’on trouve ne sont pas adaptés pour accueillir nos employés. Il faut que la personne soit hébergée décemment sinon c’est un choc pour elle quand elle arrive. On veut toujours s’assurer qu’on reçoit la personne convenablement pour qu’elle reste longtemps.»

En entrevue avec l’Acadie Nouvelle, le 25 juin, le maire d’Edmundston s’est montré très ouvert à l’idée d’initier de nouveaux programmes pour pallier le manque d’accès dans la région.

«C’est déjà quelque chose que j’ai commencé à discuter avec le personnel à l’hôtel de ville pour qu’on puisse regarder ça très sérieusement dans les prochains mois en vue de la nouvelle série de programmes», avait-il avancé.

Une étude de logement devrait aussi avoir lieu cet été pour dresser un portrait plus complet de la situation.

À l’heure actuelle, Atlantic Stars Uniform emploie 25 personnes à Edmundston, dont des immigrants et des travailleurs d’ailleurs au pays.

Cette année, l’entreprise souhaiterait recruter six autres employés, dont une famille de six cet automne qui nécessitera possiblement l’achat d’une nouvelle maison.

«La demande a pas mal augmenté à Edmundston pour le logement depuis qu’une bonne part des employeurs se sont tournés vers l’immigration. Ç’a augmenté la demande. De jour en jour, de nouvelles personnes continuent à arriver», a ajouté M. Casimir.

Selon le directeur adjoint, de plus en plus de compagnies dans la région sont obligées de faire comme son équipe et héberger elles-mêmes leurs employés.

«Ces derniers temps, ça devient fréquent, même si c’est loin d’être notre objectif parce que c’est tout un défi de gérer plusieurs maisons ou appartements en même temps. Ça apporte une charge de travail supplémentaire.»

Au quotidien, cette charge consiste à réparer les bris, par exemple, ou bien à coordonner d’autres tâches comme tondre la pelouse et déblayer la neige.

Si la pénurie de main-d’œuvre n’existait pas, la situation serait certainement différente.

Pour des employeurs comme Atlantic Stars Uniform, il est toutefois indispensable aujourd’hui d’embaucher des travailleurs à l’extérieur.

Une tendance?

Louis-Philippe Gauthier, de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, n’est pas prêt à dire que les employeurs qui logent eux-mêmes leurs salariés sont en hausse dans la province.

Pour le moment, il croit plutôt qu’il s’agit d’une solution parmi tant d’autres pour faciliter le recrutement et lève son chapeau à ceux qui sont en mesure de se débrouiller de cette façon.

«On voit qu’au cours des dernières années, il y a des entreprises qui prennent des mesures additionnelles, au-delà de ce qu’on voit traditionnellement», a-t-il souligné, en précisant que le manque de main-d’œuvre qualifiée y est pour beaucoup.

Le temps dira, selon lui, si de plus en plus d’employeurs emprunteront cette voie.

-30-

Photo

Légende : Stevenson Casimir est directeur général adjoint chez Atlantic Star Uniforms.

Crédit : Acadie Nouvelle : Allison Roy

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 20 juillet, 2021
  • Dernière mise à jour 20 juillet, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article