Débat tranquille en l’absence des conservateurs dans Glengarry-Prescott-Russell

L’absence du candidat progressiste-conservateur Stéphane Sarrazin n’a pas impressionné les autres candidats ni le public présent lors du débat à Embrun jeudi soir. Amanda Simard du Parti libéral, Victor Brassard du Parti New Blue et Thaila Riden du Parti vert étaient les candidats réunis à ce débat dans la circonscription de Glengarry-Prescott-Russell.

_______________________

Charles Fontaine

IJL – Réseau.Presse – Le Droit

En raison de l’absence de M. Sarrazin et du règlement qui ne donnait aucune réplique aux candidats, aucune prise de bec n’a eu lieu et ce fut une soirée somme toute tranquille. Les trois candidats se sont exprimés en français, mais celui de M. Riden était souvent incompréhensible.

Lorsqu’on est rentré dans le thème de la francophonie, Mme Simard a critiqué à mainte reprises ses déceptions envers Doug Ford. Pour attirer la main-d'œuvre professionnelle francophone, elle a répété la promesse de son parti d’avoir une immigration ciblée en termes de langue.

M. Brassard s’est concentré sur le côté humain, comme tout au long du débat. Il a rarement évoqué des mesures concrètes. «On peut parler la langue qu’on veut», lance-t-il.

M. Riden a mentionné que tout le monde devrait avoir droit à des services de soins de santé dans sa langue maternelle.

En réponse à une question du public par rapport à l'indépendance du commissaire aux services en français, la libérale et M. Brassard étaient en accord pour lui donner son indépendance. «M. Ford a trahi les Franco-Ontariens sans justifications et sans idéologie. C’est une attaque directe aux Franco-Ontariens», a déclaré Mme Simard.

«Je suis déçu de la plateforme des conservateurs, il n’y a rien pour les enjeux francophones, parce que le chef vit à Toronto. Je m’engage à supporter la francophonie à 100%», a dit pour sa part Victor Brassard.

Mme Simard a aussi mentionné qu’elle veut abolir les régions désignées pour que tous les Ontariens puissent obtenir des services en français. M. Brassard est d’accord avec cette proposition.

Coût de la vie et économie

Par rapport aux solutions des candidats pour pallier l’augmentation du coût de la vie localement, aucun des participants n’a donné de solution concrète. M. Brassard a répété que la solution se trouve dans la communauté et qu’il faut travailler ensemble. Ce discours s’est retrouvé dans plusieurs de ses réponses aux diverses questions.

La présente députée de la région s’est contentée de réciter des promesses de son parti.

Pour dynamiser l’économie locale, les candidats étaient tous d’accord qu’il faut encourager les petites entreprises de la région. M. Riden s’est avancé sur le cas des agriculteurs, que son parti promet d’aider financièrement en cas de perte des sols.

Enjeux locaux

Pour ce qui est de l’élargissement de la route 17/174, M. Riden et M. Brassard ne veulent pas d'expansion. La candidate libérale promet quant à elle que si son parti est élu, il reprendra possession de la route pour gérer les travaux.

Les trois candidats se sont opposés au projet de cimenterie à L’Orignal. Mme Simard s’est engagée à mettre un processus en place pour vérifier l'approbation environnementale du projet. En ce moment, ce ne sont pas les données exactes qui figurent dans le rapport.

À propos du système de vote de projet dans les Comtés unis de Prescott Russell, Mme Simard avoue que le système doit être révisé pour que la municipalité qui est la plus impactée ait plus de votes.

Agriculture

Pour attirer la jeune génération à poursuivre une carrière en agriculture, aucun candidat n’a vraiment répondu à cette préoccupation. M. Riden a déclaré qu’il faut protéger les terres agricoles et les rendre abordables. La candidate libérale a mentionné que les agriculteurs doivent être considérés dans le cadre de la taxe sur le carbone.

Conservateur absent

Lorsqu’un citoyen a questionné les candidats présents par rapport à l’absence de Stéphane Sarrazin, M. Brassard a vivement répondu «le vrai conservateur est là!», en parlant de lui-même.

«Les conservateurs ont honte de leur bilan dans les quatre dernières années. M. Sarrazin m’a beaucoup attaqué dans les médias, mais il a peur de venir ce soir», a pour sa part répondu Amanda Simard.

Les Ontariens et les Ontariennes sont appelés aux urnes le 2 juin.

-30-

Photos

Thaila Riden du Parti vert, Victor Brassard du Parti New Blue et Amanda Simard du Parti libéral participaient au débat. (Étienne Ranger, Le Droit)

Amanda Simard  souhaite abolir les régions désignées pour que tous les Ontariens puissent obtenir des services en français. (Étienne Ranger, Le Droit)

Thaila Riden a promis que son parti aiderait financièrement les agriculteurs en cas de perte des sols. (Étienne Ranger, Le Droit)

Victor Brassard s'oppose à l’élargissement de la route 17/174. (Étienne Ranger, Le Droit)

Le candidat progressiste-conservateur Stéphane Sarrazin n'a pas participé au débat. (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

  • Nombre de fichiers 6
  • Date de création 25 mai, 2022
  • Dernière mise à jour 25 mai, 2022
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article