Dans l’ambiance pour une Halloween réussie

  • Version
  • Télécharger 5
  • Taille du fichier 2.48 MB
  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 12 octobre, 2021
  • Dernière mise à jour 12 octobre, 2021

Dans l’ambiance pour une Halloween réussie

L’Halloween est de retour cette année. Bien que la situation sanitaire soit en évolution constante, les amateurs de frissons et de costumes planifient déjà leur 31 octobre, COVID ou pas. Au menu, maisons hantées, friandises et chapeaux de sorcière.

_______________________

Rebecca Kwan

IJL – Réseau.Presse – L’Orléanais

 

Pour Harley Bloom, membre du Club Kiwanis de l’Est d’Ottawa responsable de la classique maison hantée sKreamers à la Ferme Proulx sur le chemin O’Toole, à Cumberland, les nouvelles mesures sanitaires viennent changer la donne et leur permettent d’aller de l’avant avec leur principale et des plus lucratives collecte de fonds : sKreamers.

«sKreamers a réapparu dans un format prudent et sûr pour relancer ses initiatives de collecte de fonds. Tous les bénévoles et les invités doivent présenter une preuve de double vaccination pour entrer dans la ferme», partage M. Bloom. «Le flux de nos événements a été réduit pour créer des groupes plus petits avec une distance sociale adéquate», ajoute-t-il.

L’organisateur se dit optimiste quant aux festivités du 31 octobre cette année. Il prévoit une Halloween beaucoup plus vivante que celle de l’année dernière, où activités et porte-à-porte avaient été annulés. «L’ajout de la preuve vaccinale change tout […] maintenant que les portes se ferment aux non-vaccinés, s’ils veulent participer à quoi que ce soit, ils devront prendre la piqûre», affirme-t-il catégoriquement.

Fébrilité et enthousiasme

La saison de l’Halloween étant bien entamée, M. Bloom témoigne d'ores et déjà de l’excitation qui se fait sentir. «Les nouveaux ''sKreamlings'' [NDLR : gens qui visitent sKreamers] semblent être plus exubérants que jamais. On dirait que l’ennui refoulé a une chance de se libérer», observe-t-il, réjoui à l’idée d’une fête sans pareille.

C’est dans le même état d’esprit que la famille Losier à Orléans se prépare en vue du 31 octobre. Pour eux, qu’ils puissent cogner aux portes ou pas, les bonbons et le costume sont de rigueur le jour de l’Halloween.

«Honnêtement, ça ne me dérange pas trop si on ne passe pas Halloween», confie Francis Losier, 12 ans et demi. «Je reçois toujours beaucoup de bonbons de ma famille et des amis donc je n’ai pas besoin de faire le porte-à-porte», poursuit-il.

Pour sa part, sa sœur de 11 ans, Catherine, voit le porte-à-porte comme un incontournable. «J’étais déçue de ne pas pouvoir passer l’Halloween l’année passée», raconte-t-elle. «J’aime beaucoup aller faire du porte-à-porte avec mes amies».

«Si le porte-à-porte va de l’avant, je serais à l’aise que les enfants le fassent», partage quant à elle la mère des deux enfants, Geneviève. «C’est dehors, et ils peuvent aussi porter un masque si la distanciation n’est pas possible», ajoute-t-elle.

«[L’année passée], c’est certain qu’ils étaient déçus», se remémore-t-elle. «Mais on s’est organisés pour faire autre chose donc le moral était correct», se souvient Mme Losier. Déguisements, échanges de bonbons avec les voisins et livraisons de friandises chez des membres de la famille, l’esprit d’Halloween battait son plein chez les Losier.

«On va sûrement faire quelque chose de similaire à l’an passé; ils ont pu se déguiser et quand même avoir des bonbons en toute sécurité», anticipe-t-elle, fébrile à l’idée d’un dimanche 31 octobre en compagnie de sa famille et de festivités à son goût.

-30-

BP :

Contrairement à l’année passée, sKreamers, la principale collecte de fonds du Club Kiwanis de l’Est d’Ottawa, pourra aller de l’avant cette année. (Photo : courtoisie de sKreamers)

Attached Files

FichierAction
Halloween réussie_Rebecca Kwan (courtoisie sKreamers).JPGTélécharger
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article