COVID-19: plus de 4500 nouveaux cas en Ontario

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

TORONTO — Alors que l’Ontario a fait état, vendredi, de plus de 4500 nouvelles infections à la COVID-19 enregistrées la veille, la province a confirmé son premier cas de caillot sanguin chez une personne ayant reçu le vaccin d’AstraZeneca.

Le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario a déclaré le premier cas confirmé dans la province de thrombocytopénie thrombotique immunitaire induite par un vaccin (TTIV) chez un patient ayant reçu le vaccin d’AstraZeneca.  «Le patient est un  homme dans la soixantaine qui a reçu sa première dose du vaccin d’AstraZeneca/COVISHIELD. Le patient a reçu un traitement et se rétablit à la maison. D’autres détails ne seront pas rendus publics afin de protéger la vie privée du patient.»

Bien que ces réactions graves demeurent extrêmement rares, le gouvernement assure avoir mis en place un processus rigoureux pour surveiller tout événement indésirable et que toutes les mesures sont prises pour assurer que ces événements soient détectés et traités le plus rapidement possible. «Tous les vaccins contre la COVID-19 disponibles dans la province ont été jugés sûrs et efficaces par Santé Canada, et il a été démontré qu’ils permettent de prévenir les maladies graves, les hospitalisations et les décès.»

L’Ontario a administré 4,4 millions de doses des vaccins contre la COVID-19 jusqu’à présent, selon la santé publique.

Jeudi, 133 872 ont roulé leur manche pour se soumettre à l’aiguille.

En province, 73% n’a encore reçu aucune dose. Cela représente un peu plus de 10,8 millions d’individus.

Les femmes enceintes peuvent se faire vacciner

Le gouvernement a annoncé vendredi que les futures mamans peuvent désormais se faire vacciner contre le coronavirus. 

Dans la foulée des rapports inquiétants face au nombre élevé d’hospitalisations de cas de COVID-19 chez les femmes enceintes, le gouvernement Ford a annoncé que ces personnes font maintenant partie de la liste prioritaire pour la vaccination.

Le ministère de la Santé avait annoncé au début de la semaine qu’il réexaminait les critères d’admissibilités en raison de l’augmentation des symptômes graves de la COVID-19 chez les personnes enceintes.

La ministre de la Santé Christine Elliott avait déclaré qu’une personne enceinte serait admissible à la vaccination sur les conseils d’un médecin, mais certaines de ces personnes avaient ensuite déclaré avoir été informées par la ligne téléphonique de réservation de vaccination de la province qu’elles n’étaient toujours pas admissibles, même avec une note du médecin.  

Le ministère a précisé vendredi qu’une telle note n’est pas requise pour la vaccination. 

Il a aussi indiqué que l’intervalle posologique prolongé de 16 semaines demeure approprié pour cette population précise.

Par ailleurs, le guide d’établissement des priorités et le site Web de la province seront mis à jour dans les prochains jours «pour refléter ce changement d’établissement des priorités pour les personnes enceintes, mais sa mise en œuvre peut commencer immédiatement». 

Bilan

En Ontario, 4505 cas de COVID-19 ont été répertoriés jeudi, portant le total à 437 210 infections depuis janvier 2020.

La santé publique de la province a rapporté en tout 46 905 cas confirmés du variant B.1.1.7 (Royaume-Uni), 224 cas du variant P.1 (Brésil) et 134 cas du variant B.1.351 (Afrique du Sud).

Jeudi, la COVID-19 a emporté 34 personnes en Ontario. Jusqu’à présent, 7863 Ontariens ont perdu la vie en raison du virus.

La même journée, 2287 personnes atteintes de la maladie contagieuse étaient hospitalisées, dont 818 aux soins intensifs aux prises avec des symptômes encore plus graves.

Parmi ces patients, 593 avaient besoin d’un respirateur artificiel pour rester en vie.

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 23 avril, 2021
  • Dernière mise à jour 23 avril, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article