COVID-19: plus de 13 000 Ontariens vaccinés

COVID-19: plus de 13 000 Ontariens vaccinés

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

 

Plus de 13 000 Ontariens ont reçu leurs deux doses du vaccin contre la COVID-19, selon le plus récent bilan de la santé publique. 

Le premier ministre ontarien Doug Ford doit rencontrer virtuellement les dirigeants des 444 municipalités de la province, mercredi. 

Il ne tiendra pas de conférence de presse. 

Au cours de la dernière journée, 14 237 doses du vaccin contre la COVID-19 ont été administrées en Ontario. En tout, cela représente plus de 159 000 doses ayant été administrées depuis la première journée de vaccination en province, soit le 14 décembre 2020. 

Plus de 3000 nouvelles infections

La santé publique de l’Ontario rapporte 3326 nouveaux cas de COVID-19 en province, portant le total à 228 310 infections répertoriées depuis le 25 janvier 2020. 

C’est la troisième journée de suite que le nombre de cas actifs du virus est en baisse en Ontario. 

Au cours de la journée de mercredi, 62 Ontariens ont perdu leur combat contre la maladie. 

En tout, 5189 personnes ont perdu la vie en raison du virus en Ontario. 

Par les 1657 patients atteints de la COVID-19 hospitalisés mercredi, 388 étaient aux soins intensifs. 

Parmi ces derniers, 280 avaient besoin d’un respirateur pour rester en vie. 

Foyers de soins de longue durée

Au cours des dernières 24 heures, 34 personnes résidant en foyers de soins de longue durée (FSLD) ont perdu la vie à cause du coronavirus. Depuis le début de la pandémie, 3063 résidents de ces établissements ayant contracté la COVID-19 sont décédés. 

On dénombre 143 résidents de FSLD ayant reçu un résultat positif à leur test de dépistage de la COVID-19 au cours de la dernière journée.

La santé publique répertorie aussi 71 nouveaux cas au sein du personnel de ces établissements. Parmi les employés, 10 sont morts en raison du virus, dont deux depuis le début de l’année 2021. 

Le premier ministre ontarien, Doug Ford

LA PRESSE CANADIENNE

Pas d’expulsions

Le gouvernement Ford a émis un décret d’urgence pour suspendre de façon temporaire les évictions résidentielles pour que les gens ne soient pas forcés de quitter leur logement durant la situation d’urgence déclarée par la province.

La province maintiendra ce moratoire pour le reste de la situation d’urgence, tant qu’elle durera, a fait savoir le ministre des Affaires municipales et du Logement, Steve Clark, dans un communiqué envoyé jeudi. 

«En suspendant temporairement les expulsions résidentielles, nous nous assurons que tous les Ontariennes et Ontariens peuvent rester en sécurité dans leur foyer et sauver des vies.»

La suspension des expulsions résidentielles est similaire à celle qui avait été mise en place lors du décret du premier état d’urgence, à quelques exceptions près: 

«La Commission de location immobilière continuera à examiner les requêtes d’expulsion et à rendre des ordonnances, mais l’exécution des ordonnances sera reportée durant la situation d’urgence, sauf dans les cas urgents, comme la conduite d’activités illégales. Cela inclut les ordonnances rendues avant l’entrée en vigueur de la déclaration d’urgence, mais qui n’ont pas été exécutées.»

Rappel des nouvelles mesures

Les Ontariens ont reçu vers 20 h, jeudi, une alerte via appareils mobiles connectés à un réseau cellulaire pour rappeler que le premier ministre Doug Ford a émis un ordre de rester chez soi et que la population ne devraient sortir que pour des raisons essentielles, telles que l’épicerie, la pharmacie, les soins de santé, l’exercice ou le travail non possible à partir du domicile. 

Le décret d’état d’urgence sanitaire est entré en vigueur jeudi, à 0h01. 

La province a notamment octroyé aux autorités davantage de pouvoirs pour appliquer les mesures sanitaires. Les agents peuvent remettre des contraventions allant de 750 $ pour les personnes qui ne respectent pas les règles, et jusqu’à 10 000 $ pour ceux qui organisent des rassemblements illégaux.

Les policiers peuvent également disperser les foules et fermer des lieux de façon temporaire s’ils le croient nécessaire. 

Le gouvernement n’a pas imposé de limite de temps pour sortir de chez soi si de nombre de sorties maximum chaque jour. La province se fie au bon sens de la population. 

La province n’a pas défini les travailleurs essentiels ou quels travailleurs doivent travailler de la maison, se fiant une fois de plus au bon jugement des employeurs. 

Rester à la maison

Mercredi, le premier ministre a sommé les Ontariens de rester chez eux. «Restez à la maison!», s’est-il exclamé, en français. 

Les voyages à l’intérieur et à l’extérieur de la province sont découragés en Ontario, mais les déplacements au chalet sont tolérés si des travaux d’entretien d’urgence sont nécessaires. 

Les aéroports ne sont pas fermés non plus, et la province n’interdit pas à la population de voyager à l’international, mais demande à la population de ne pas le faire en faisant preuve de bon jugement.

Les rassemblements extérieurs sont limités à cinq personnes. Les rassemblements intérieurs sont interdits, sauf pour les personnes d’un même ménage et celles qui vivent seules et qui souhaitent se greffer à un seul autre ménage. 

Les commerces non essentiels peuvent toujours offrir le ramassage en bordure du trottoir ou la livraison, mais ne peuvent opérer qu’entre 7h et 20h.

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 14 janvier, 2021
  • Dernière mise à jour 14 janvier, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article