COVID-19: l’Ontario appelle à l’aide

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

Le gouvernement Ford a formellement demandé l’aide des Forces armées canadiennes et de la Croix-Rouge au gouvernement fédéral au cours de la fin de semaine pour appuyer l’Ontario, qui est aux prises avec un niveau jamais égalé de patients aux soins intensifs.

Cette demande survient alors que l’Ontario rapportait lundi un record de 877 patients en soins intensifs nécessitant des soins directement liés à des symptômes de la COVID-19. 

Le gouvernement ontarien dit avoir travaillé avec le gouvernement fédéral pour identifier des travailleurs de la santé provenant de divers organismes fédéraux qui seraient en mesure d’être déployés en Ontario.

«À l’issue de ce processus, nous avons demandé l’aide de ces ressources identifiées, dont beaucoup résident, par exemple, au sein des Forces armées canadiennes et des organisations de la Croix-Rouge canadienne», a fait savoir Stephen Warner, un porte-parole du bureau de la Solliciteure générale de l’Ontario Sylvia Jones. 

En plus des ressources humaines en santé, le gouvernement de Doug Ford demande à ces entités d’offrir un soutien logistique et opérationnel pour appuyer la province dans sa lutte contre la troisième vague de COVID-19, «menée par les variants».

Rappelons qu’il y a un an, lors de la première vague de la pandémie, Doug Ford demandait à Justin Trudeau d’envoyer des équipes médicales militaires dans les foyers de soins de longue durée durement touchés par les éclosions de COVID-19 et par le manque de ressources humaines. 

Première aide refusée? 

Il y a une dizaine de jours, l’Ontario avait refusé l’aide de la Croix-Rouge.

Or, Stephen Warner affirme que cette aide concernait la main-d'œuvre pour la vaccination, et non celle nécessaire dans les unités de soins intensifs. 

Toutefois, le bureau de la Solliciteure générale n’explique pas pourquoi il n’a pas demandé au gouvernement fédéral d’envoyer de l’aide pour les soins intensifs plus tôt, au lieu de critiquer le gouvernement de Justin Trudeau sur les problèmes d’approvisionnement des vaccins. 

Quand la Croix-Rouge avait offert son aide à Doug Ford, ce dernier avait répondu que le fédéral devait se concentrer sur la distribution des doses.

«Bien que nous apprécions l’offre du premier ministre, à moins qu’elle ne s’accompagne d’une augmentation des doses, nous n’avons pas besoin de la Croix-Rouge pour le moment pour l’administration des vaccins en Ontario», avait-t-il déclaré. 

L’Ontario a suffisamment de personnel pour vacciner 500 000 personnes par jour, selon le médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr David Williams. 

L’aide des autres provinces

La ministre de la Santé Christine Elliott a confirmé en mêlée de presse lundi que neuf professionnels de la santé arriveront mardi en provenance de Terre-Neuve-et-Labrador pour apporter du soutien dans les hôpitaux ontariens.

Cette délégation s’ajoute aux 27 travailleurs de la santé néo-brunswickois en direction de l’Ontario pour y prêter main-forte, selon ce qu’a confirmé le premier ministre Blaine Higgs à son homologue Doug Ford, vendredi dernier.

La même journée, le gouvernement Trudeau affirmait avoir identifié plus de 100 travailleurs de la santé fédéraux disponibles pour venir épauler le personnel ontarien.

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 26 avril, 2021
  • Dernière mise à jour 26 avril, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article