COVID-19: Fullerton plus diligente que Williams?

COVID-19: Fullerton plus diligente que Williams?

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

Les commissaires responsables d’enquêter sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée de l’Ontario ont appris que la ministre des Soins de longue durée a fait pression pour des mesures sanitaires plus sévères qu’en a décidé son gouvernement au début de la crise de santé publique, et qu’elle était consciente de la gravité du virus avant même que la pandémie mondiale ne soit déclarée. 

La ministre Fullerton a témoigné devant la Commission d’enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée, la semaine dernière. 

Les commissaires ont observé un contraste entre la ministre et le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario sur la reconnaissance de la transmission asymptomatique du virus. 

«Problème majeur»

La ministre des Soins de longue durée Merrilee Fullerton a qualifié la transmission asymptomatique de la COVID-19 comme étant un «problème majeur» à compter du 5 février 2020, soit plusieurs mois avant le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams.

Lors de son entretien avec les commissaires, le Dr Williams a quant à lui fait savoir qu’il n’a pas accepté l’existence de la transmission du virus entre les personnes ne ressentant pas de symptômes avant la fin de l’été. 

Le co-conseiller principal de la Commission John E. Callaghan a fait remarquer cette différence à la ministre: «Vous étiez en avance sur le médecin hygiéniste en chef à bien des égards, d’après vos notes en tout cas.»

Confiance

La Dre Merrilee Fullerton s’est défendue en affirmant que son rôle de ministre des Soins de longue durée ne fait pas d’elle une experte en santé publique, au même titre que des gens comme le Dr David Williams, et qu’elle ne voulait pas jouer dans ses platebandes.

La députée progressiste-conservatrice a pratiqué comme médecin de famille pendant plusieurs années.

Lundi, la ministre des Soins de longue durée a assuré que malgré le constat des commissaires voulant qu’il n’ait pas adopté le principe de précaution, le médecin hygiéniste en chef de la province a toute sa confiance. 

Inquiétudes

La ministre Fullerton a aussi partagé ses inquiétudes face aux déplacements de préposés aux bénéficiaires d’un établissement à l’autre, aux problèmes d’approvisionnement en équipement de protection personnelle dans les centres pour aînés, ainsi qu’aux effets sur la santé mentale et physique des résidents de FSLD causés par l’absence de leurs proches aidants.

Effectivement, ces soignants, qui sont habituellement des membres de la famille ou des proches, n’ont pas pu retourner dans les établissements avant le mois de juillet. 

La ministre a indiqué aux commissaires que même à partir de ce moment, les règles n’étaient pas appliquées de façon cohérente, et ce pendant environ trois mois. 

Si Merrilee Fullerton avait fait part de ses inquiétudes plus tôt durant la pandémie, elle aurait pu sauver des vies, a critiqué la cheffe de l’opposition officielle à Queen’s Park, Andrea Horwath. 

Rapport le 30 avril

Le rapport final de la Commission d’enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée sera présenté le 30 avril 2021, et inclura de nombreuses recommandations.

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 2 mars, 2021
  • Dernière mise à jour 2 mars, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article