COVID-19 en Ontario: Des morts par négligence ?

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

Est-ce que la ministre des Soins de longue durée Merrilee Fullerton croit les soldats déployés dans certains foyers pour aînés, au début de la pandémie, qui ont déclaré que des résidents de ces établissements sont morts pour cause de négligence? Pour l’instant, elle préfère ne pas répondre.

Le 28 avril 2020, des membres des Forces armées canadiennes ont été envoyés dans cinq foyers de soins de longue durée de l’Ontario, tous situés dans le Grand Toronto, pour leur venir en aide dans la foulée de la crise sanitaire de la première vague de la COVID-19. 

Lors d’une réunion tenue en juin 2020, les militaires avaient averti que 26 résidents d’un foyer de soins de longue durée de l’Ontario étaient morts de déshydratation et de négligence alors que «tout ce dont ils avaient besoin, c’était de l’eau et un essuyage».

Les notes des militaires révèlent aussi qu’à leur arrivée dans l’un des foyers, il y avait «des excréments et du vomi sur les sols et sur les murs», et qu’un membre des Forces armées a découvert que deux résidents avaient des excréments séchés sous les ongles pendant une période prolongée. 

Ils ont aussi noté que des décès de résidents ont été causés par la déshydratation et la malnutrition. 

Enquête

Ces déclarations, rendues publiques seulement le 30 avril 2021 dans le rapport de la Commission d’enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée, font maintenant l'objet d'une enquête, a fait savoir Merrilee Fullerton, vendredi.

Celle-ci tenait une conférence de presse virtuelle pour annoncer un investissement de 35 millions $ visant à augmenter les inscriptions aux programmes de formation en sciences infirmières dans les collèges et universités de la province.

Questionnée à savoir si elle croit les déclarations des membres des Forces armées canadiennes, la ministre n’a pas répondu par un «oui» ou par un «non», elle a plutôt souligné que l’enquête servira à corroborer ces accusations. 

Sur place

Des inspecteurs de foyers de soins de longue durée sont actuellement sur place dans deux établissements pour aînés de Toronto et des travaux sont en cours avec le bureau du coroner pour vérifier et comprendre ce qui s’est passé, a-t-elle indiqué. 

Cela implique des entrevues avec les membres des directions de ces établissements, qui sont d’ailleurs principalement visés par les allégations, de même qu’avec le personnel sur le terrain. 

La ministre Fullerton n’a jamais précisé à quel moment elle a été mise au courant de ces accusations de négligence, malgré les nombreuses questions à Queen’s Park, tant par les partis d’opposition que par les journalistes, à ce sujet. 

Rappelons que l’armée avait signé un rapport accablant, en mai 2020, déplorant des situations extrêmement troublantes, après que des militaires aient été témoins de comportement agressif envers des patients, de couches non changées, de nutrition inadéquate et après avoir aperçu des mouches et des coquerelles. 

«C’est le pire rapport que j’ai lu de toute ma vie», avait alors déclaré le premier ministre Doug Ford. 

 

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 14 mai, 2021
  • Dernière mise à jour 14 mai, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article